Google+ Followers

Vidéos explicatives par François de Siebenthal sur youtube, dailymotion ou https://vimeo.com/136794

Loading...

Google+ Badge

mardi 16 juin 2009

Qui a voulu la crise ? Les anti-démocratiques à Montréal.

http://michaeljournal.org/images/Pieuvre.gif

Le nouvel ordre mondial , c'est un peu ça !






Ci-dessous une vidéo de Pierre de Villemarest (1922-2008) qui ont été enregistrées il y a environ une vingtaine d'années et qui expliquent tant de choses contemporaines.

Pierre de Villemarest, ancien du renseignement français (branche du contre-espionnage) fut un informateur de tout premier plan. Rien, absolument rien de ce qu'il dit n'est pas documenté formellement. Ses écrits demeurent avec leurs preuves et ainsi confondent ceux qui nous mentent par profession depuis si longtemps. Il avait saisi la supercherie monétaire. Il connut bien Antony Sutton (1925-2002) anglais naturalisé américain qui lui, hélas, n'est pas traduit en français, mais travaillait dans le même sens. Ces deux hommes, d'une honnêteté exemplaire, ont réunis des preuves irréfutables sur les dessous de l'histoire (et de l'actualité bien sûr), ce sont des références sûres.
J'ai eu le plaisir et l'honneur de correspondre avec Pierre de Villemarest et de l'approcher plusieurs fois, et même de déjeuner avec lui et une huitaine de personnes il y a environ 25 ans en Savoie, sans doute plus ou moins à l'époque de ces vidéos.
Que ceux qui pourraient enregistrer ces vidéos le fassent, car ce sont d'excellents et très sérieux documents.

Pierre Faillan de Villemarest interviewé par Jimmy Guieu, archive datant du début des années 90, tout deux étant décédés depuis.
A noter la mention que fait Villemarest sur une société d'influence peu connue,mais très influente au début du XXème siècle la Fabian Society.

La Société des Fabiens est un mouvement intellectuel socialiste britannique dont le but est de promouvoir la cause socialiste par des moyens réformistes et progressifs plutôt que révolutionnaires. Cette Société anglaise des Fabiens ou Société fabienne (Fabian Society, du nom du général romain Quintus Fabius Maximus Verrucosus, « le précautionneux » ou bien « le méticuleux », dont la doctrine militaire est de combattre Hannibal sans l'attaquer directement, cherchant à l'épuiser dans une guerre d'usure, refusant systématiquement le combat. Une stratégie qui lui vaut son surnom de Cunctator (le Temporisateur), dit aussi Ovicula (le mouton).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fabian_Society
 
http://www.dailymotion.com/video/x7j6qk_trilaterale-bilderbergsociete-fabie_news

1973, début de Davos...
 
Amitiés à tous
 
PS:

Plus contemporain, les ouvrages de Pierre Hillard viennent également confirmer tout cela. Pour ceux qui ne connaissent pas, prendre connaissance de ce formidable exposé de 53 min:

Les anti-démocratiques.

http://www.dailymotion.com/video/x7z84k_pierre-hillard-vers-un-gouvernement_news

Dans un autre registre et c'est là qu'on se rend compte que tout se recoupe et qu'il n'y a aucun doute sur la supercherie de l'Histoire telle qu'on la connait.

Les non initiés ne vont pas en revenir. Il existe tant d'autres personnalités (universitaires, scientifiques, médecins, journalistes, politiques… ) qui tiennent ce genre de discours… Maintenant posez vous la question « comment ce fait-il qu'ils ne passent pas à la TV ». La réponse, « les médias ont failli à leur devoir et le système tout entier est vérolé ».
https://mail.google.com/mail/?zx=xoxe66nhdvcb&shva=1#drafts/121e8729187b5e1c


http://michaeljournal.org/images/Parizeau.gif

Le roi est nu, les dés sont pipés.


Quelques images en vidéo pour mieux saisir les enjeux...
Cliquer le lien ci-dessous, les autres ont été à nouveau censurés...
http://video.google.fr/videoplay?docid=-7751407403451499540
Vidéo ( trop souvent censurée...)
« Sans aucun doute »
Julien COURBET - TF1 12 mai 2000
Emission censurée sur ordre de Dominique Strauss Kahn, alias DSK, maintenant PDG du FMI, le jour même de sa diffusion prévue et annoncée ! Bernard Nicolas, qui était présent sur le plateau de « Sans Aucun Doute » ... Julien COURBET - TF1 12 mai 2000, censurée... Julien Courbet: Vers quelles pistes il va falloir se diriger ? Réponse de Bernard Nicolas à 13:10 Et bien, écoutez, Jacques Martin et Kader Ben Riba, qui ont commencé à travailler sur ce dossier ont vu, au travers des documents qu'ils ont pu consulter et des gens qu'ils ont pu contacter par téléphone qu'il y avait une foultitude de personnages, c'est-à-dire vous avez d'anciens policiers de la DST, devenus détectives privés, des hommes d'affaires qui sortent d'on ne sait où, attirés par le gâteau financier apparemment et surtout des comptes ouverts dans plusieurs grandes banques dans le monde entier. L'argent s'est tout d'un coup évaporé, escamoté. Et, à l'évidence, il faut, comme le disait feu le juge Falcone, en Italie, un des grands magistrats anti-corruption italien qui a payé de sa vie son courage. Il disait: " Pour trouver le criminel, il faut suivre la piste de l'argent, donc il va falloir que vos deux journalistes suivent la piste de l'argent pour essayer de trouver qui s'y intéresse aujourd'hui et qui va tenter de retirer le maximum du magot. 14:27 Me Vergés... Autre source, plus tard... Bernard Nicolas, journaliste d'investigation , interrogé par Sophie Coignard (Le Rapport OMERTA 2 - page 261) - Vous avez déjà été victime de censure dans l'exercice de votre métier ?
« Plusieurs fois. Dès lors qu'il était question de personnage politique de premier plan, les ennuis commençaient à TF1……Une fois, j'avais fait un reportage sur une histoire politico-financière compliquée qui devait passer dans l'émission de Julien Courbet Tout est possible. Dans la journée, une autopublicité annonce le thème de mon enquête. La direction de TF1 s'inquiète : cette affaire peut-elle être gênante pour Dominique Strauss-Khan ?…..J'étais interloqué : rien n'indiquait dans mon enquête que DSK fût mêlé en quoi que ce soit à cette affaire. Soit on se trompait en haut lieu, soit on en savait plus long que moi…..Les téléspectateurs qui ont vu la bande-annonce n'ont jamais vu la suite… »

Plus une deuxième vidéo de 17 minutes d'entretien entre l'inventeur et M. Burdet pour vous expliquer les grandes lignes de la corruption des pouvoirs judiciaires et politiques.
Cliquer le lien ci-dessous, les autres ont été à nouveau censurés...
http://video.google.fr/videoplay?docid=-698047735755472484&q=ferraye
Et attendre quelques minutes le chargement des images, merci.
http://www.googleswiss.com/fr/geneve/jf/video.html Pour large diffusion, merci.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-question-a-dix-mille-s-adapter-56691

http://911nwo.info/2009/05/27/une-grande-conference-elitiste-du-8-au-11-juin-2009-a-montreal-propose-de/

Une grande Conférence élitiste a eu lieu du 8 au 11 Juin 2009 à Montréal qui propose de << S'adapter au Nouvel Ordre Mondial >>
Parmi les grands intervenants annoncés dans cette grand messe préparatoire au Nouvel Ordre Mondial, citons en vrac : Bernard Kouchner, Gérard Mestrallet, Madeleine Albright, Dominique Strauss Khan, Robert B. Zoellick, et de nombreux représentants de la Haute finance mondiale notamment…

S'adapter au nouvel ordre mondial


La production euro a reculé de 21,6 % sur un an.

La production industrielle dans la zone euro a reculé de 21,6 % sur un an,
soit sa plus forte baisse annuelle depuis la création de ces statistiques en 1990
, a indiqué, vendredi 12 juin, l'office européen des statistiques Eurostat.

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/4-12062009-AP/FR/4-12062009-AP-FR.PDF

[Europe-hiver.jpg]

Bilderberg au cap Sounion


Les dominateurs du monde trouvent que la crise ne va pas assez vite vers le bas...

La crise 2008 déjà annoncée en 1989 lors d'un grand congrès à Lausanne, notamment par les facteurs démographiques.

Le livre: " Europe: l'hiver démographique" en parlait déjà en 1989. ( Edition l'age d'homme, Lausanne et Paris )

Les courbes de population utilisées qui y étaient utilisées était notamment celles de Jean Bourgeois Pichat.


Ces graphiques mis en conclusion du livre démontrait que si aucune réaction sérieuse n'intervenait, nous aurions un maximum de population vers 8 milliards autour de 2040 puis l'effondrement d'une population vieillie retombant en 2100 bien en dessous du niveau actuel. En vérité nous devons faire face aux deux problèmes à la fois et, sur le plan écologique, aboutir à de vrais efforts en matière de respect de la nature, de lutte contre les gaspillages, d'éducation des populations.
Plus de savoir sur ce nouvel ordre mondial

15e CONFÉRENCE ANNUELLE
Hôtel Hilton Montréal Bonaventure
DU 8 AU 11 JUIN 2009
W W W . C O N F E R E N C E D E M O N T R E A L . C O M
PROGRAMME >
Partenaire
Commanditaires prestige
Commanditaires majeurs
Commanditaires associés
Commanditaires
Médias
Partenaires gouvernementaux
Partenaires internationaux
La Conférence de Montréal • 2075, rue University, bureau 1217, Montréal (Québec) H3A 2L1 • Tél. : 514 871-2225 • Téléc. : 514 871-2226 • www.conferencedemontreal.com
FORCES
LE FORUM ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL DES AMÉRIQUES / CONFÉRENCE DE MONTRÉAL
LUNDI 8 JUIN 2009
ÉCONOMIE ET
GOUVERNANCE
8 h 30 Séance plénière
d'ouverture de la conférence
Vers un nouvel ordre économique mondial
10 h 15 Forums (4)
(en simultanéité)
1. L'encadrement du secteur financier mondial :
jusqu'où doit-on aller ?
2. L'élaboration d'une stratégie d'innovation
gagnante à l'ère de la mondialisation
3. Le système financier après la crise :
nouveaux acteurs, nouveaux enjeux
4. Migration, productivité et compétitivité :
les défis et les avantages de l'intégration
12 h Déjeuner-causerie d'ouverture
Un nouvel ordre de gouvernance mondial
15 h Séance plénière
Réussir dans un nouvel ordre économique international
17 h Réception d'ouverture
MARDI 9 JUIN 2009
DÉVELOPPEMENT DURABLE,
SANTÉ ET ÉNERGIE
7 h 30 Petits-déjeuners de travail (2)
(en simultanéité)
1. Les infrastructures énergétiques en Afrique :
besoins et occasions d'affaires
2. Production agricole et sécurité alimentaire :
les règles à respecter pour éviter le pire scénario
7 h 30 Petit-déjeuner du Club exécutif
Le secteur énergétique en Amérique du Nord :
enjeux et possibilités
9 h Séance plénière d'ouverture
Crise économique et énergie :
les exigences du développement durable
10 h 15 Forums (4)
(en simultanéité)
1. L'Amérique du Nord et le 21e siècle :
le siècle de l'électricité dans le transport
2. Investissement et évaluation du risque
en période économique difficile
3. Développement durable et santé psychologique
en milieu de travail
4. Durabilité et infrastructures de service public :
les partenariats public-privé sont-ils la solution ?
12 h Déjeuner-causerie
Développement durable : l'enjeu du 21e siècle
15 h Séance plénière —
Forum UNESCO du futur
La génomique : une révolution en marche
15 h Forum de l'énergie
Développement durable et énergie renouvelable :
comment financer les projets ?
17 h Table ronde
Pourquoi investir dans la génomique ?
17 h 30 Réception
MERCREDI 10 JUIN 2009
LE COMMERCE INTERNATIONAL
ET LES AMÉRIQUES
7 h 30 Petits-déjeuners de travail (5)
(en simultanéité)
1. Les partenariats public-privé en infrastructure
(PPPI) dans les pays émergents : les conditions
à respecter
2. Faire des affaires en français dans les Amériques :
une valeur ajoutée
3. Faire des affaires avec la Russie
4. Libre-échange Union européenne – Amériques :
les sujets sensibles
5. Faire affaire avec la République de la Colombie
9 h Séance plénière d'ouverture
La crise économique et les échanges internationaux :
quel marché global ?
10 h 15 Forums (4)
(en simultanéité)
1. Crise économique mondiale :
les défis et les occasions
2. Investir dans l'innovation :
les exemples du Brésil, de la Chine et de l'Inde
3. Crise économique, innovation et productivité :
la nécessité de la formation
4. Faire affaire avec la province du Shandong
12 h Déjeuner-causerie
Les Amériques et le nouvel ordre mondial
15 h Séance plénière
Les différentes approches des États-Unis
et de l'Europe face à la crise économique :
les conséquences pour la reprise
18 h Réception dînatoire
JEUDI 11 JUIN 2009
FINANCE
INTERNATIONALE
9 h Séance plénière d'ouverture
La crise économique : une reprise incertaine ?
12 h Déjeuner-causerie de clôture
La crise économique et le rôle des banques centrales :
jusqu'où peuvent-elles aller ?
Information
Tél. : 514 871-2225
www.conferencedemontreal.com [ ]
LA CONFÉRENCE EN BREF
Message de Jean Charest,
premier ministre
du Québec
Alors que sévit le ralentissement économique le plus profond et le plus
brutal depuis des décennies, le Forum économique international des
Amériques rassemble à nouveau à Montréal plusieurs des têtes
dirigeantes de la mondialisation et de la finance internationale.
Cette crise qui balaie le monde, nous devons la voir comme une
occasion à saisir, comme une obligation de renouveau. Déjà, les
gouvernements du monde et de grandes institutions financières
internationales ont tiré des enseignements du dérèglement de la
machine financière. Mais nous devons élargir notre champ de réflexion
et intégrer dans notre sortie de crise des solutions à l'autre crise, celle des changements
climatiques. Car cette économie en panne, c'est aussi celle qui fait une mauvaise utilisation des
ressources, en plus de laisser sur une voie d'évitement des millions de personnes qui restent
prisonnières de la pauvreté.
Mon souhait le plus cher est que cette crise s'avère le choc salutaire dont le monde développé aura
eu besoin pour s'orienter résolument vers un développement durable qui réconcilie les bénéfices
économiques, sociaux et environnementaux pour enfin créer un monde meilleur, plus juste et
plus humain.
Dans cette grande tempête économique internationale, le Québec tient bon, même à l'ombre de
son voisin américain. Le chômage n'a que faiblement augmenté ; nous investissons massivement
dans la remise à niveau de nos infrastructures et dans les énergies renouvelables; nous protégeons
nos services de santé et notre système public d'éducation, et nous bâtissons de nouvelles alliances
avec l'Europe et nos voisins d'Amérique du Nord.
L'expérience québécoise, basée sur des services publics de qualité, la solidarité des citoyens, un
leadership environnemental et le refus du protectionnisme, me semblent porter les germes de ce
nouvel ordre mondial que nous appelons tous de nos vœux.
Cette 15e édition de la Conférence de Montréal s'annonce riche en enseignements et en partage.
Je tiens à rendre hommage à son fondateur et président, Gil Rémillard, qui sera parvenu à en
faire un des plus prestigieux rendez-vous annuels des auteurs de la mondialisation.
Au plaisir de vous y retrouver,
Salutations du
premier ministre
Depuis 15 ans, le Forum économique international des Amériques
représente un précieux incubateur d'idées et d'approches face aux
enjeux mondiaux de l'heure. Voué à la croissance, à la paix et à la
prospérité, c'est aussi un outil de coopération au sein de l'hémisphère.
Dans un monde aux prises avec une crise économique, il est essentiel
d'établir des partenariats et de formuler des idées. Comme le suggère
le thème de cette année, « S'adapter au nouvel ordre mondial », se
préparer à l'avenir est une tâche qu'aucun pays ne peut assumer seul,
isolé de la communauté mondiale.
Fort du rôle dynamique qu'il joue en faveur de la coopération mondiale, le Canada a beaucoup
à offrir en ces temps incertains. Nous participons activement aux efforts déployés pour renforcer
la réglementation du secteur financier international, résister au protectionnisme et ouvrir nos
portes à la coopération internationale sur les plans politique et commercial.
Le Canada est déterminé à travailler de pair avec ses partenaires des pays des Amériques pour
promouvoir la démocratie, la sécurité et la prospérité. Il a récemment signé des accords de libreéchange
avec le Pérou et la Colombie, et participe activement au processus du Sommet des
Amériques. Je me réjouis de la volonté de dialogue dont a été marqué le Sommet de 2009 à
Trinité-et-Tobago, qui nous a permis de nous pencher sur les effets du ralentissement économique
mondial et sur les autres défis propres à l'hémisphère occidental.
Le temps n'est pas à l'isolement. Nous devons coopérer à l'échelle mondiale pour construire les
ponts qui aideront les citoyens de toutes les nations à traverser la crise et pour jeter les assises de
la prospérité. Les discussions de la Conférence de Montréal doivent faire partie de la solution.
Au nom du gouvernement du Canada, je vous félicite pour votre dévouement et vous souhaite
une excellente conférence.
Le très honorable Stephen Harper
C.P., député premier ministre du Canada
Le premier ministre du Québec,
Jean Charest
MESSAGES
2 V
Message du maire de Montréal,
Gérald Tremblay
Chère participante,
Cher participant,
Comme chaque année, notre ville a le grand plaisir d'accueillir le Forum
économique international des Amériques. En l'espace de 15 ans, la
Conférence de Montréal est devenue un rendez-vous attendu, un
moment privilégié d'échanges de vues avec un nombre impressionnant
de contributeurs du plus haut niveau.
Nous savons tous que la 15e édition du Forum, en cette année 2009,
se tient au milieu d'une conjoncture très marquée par le ralentissement économique. Le terme
« crise mondiale », qui était encore incertain l'année dernière, est maintenant à l'ordre du jour, et
c'est pourquoi le fil conducteur retenu pour la conférence, « S'adapter au nouvel ordre mondial »,
me semble des plus judicieux. Il est aussi suffisamment vaste pour susciter des développements
et ouvrir des débats qui s'annoncent passionnants. C'est souvent dans les périodes de crise que
l'on peut mettre en pratique des idées innovantes, tout en réaffirmant avec force les valeurs
fondamentales auxquelles on est attaché.
De par son histoire, Montréal a toujours été ouverte aux échanges avec le monde entier.
Aujourd'hui au deuxième rang nord-américain quant au nombre d'étudiants universitaires par
habitant, siège d'une soixantaine d'organismes internationaux et de plus de 1 000 filiales
d'entreprises étrangères, notre ville fait preuve d'une grande faculté d'adaptation économique,
culturelle et sociale.
J'adresse à tous les participants du Forum la plus cordiale bienvenue à Montréal, en souhaitant que
les participants qui séjournent pour la première fois dans la métropole du Québec puissent avoir
le temps d'en découvrir le charme, le dynamisme et l'originalité. Je forme également le vœu
sincère que ces nouvelles journées d'échanges puissent apporter des idées nouvelles et contribuer
à maintenir une dynamique de coopération et d'échange au-delà des frontières.
Gérald Tremblay
Maire de Montréal
Message du président fondateur
de la Conférence de Montréal,
Gil Rémillard
Le Forum économique international des Amériques / Conférence de
Montréal a lieu cette année au moment où certains signes économiques
positifs apparaissent. Est-ce le début de la fin de cette
profonde crise qui dure maintenant depuis près de deux ans? Ou est-ce
une simple accalmie qui pourrait précéder une véritable dépression ?
Une chose est certaine : nous devons changer profondément nos
façons de penser et de faire si nous voulons revenir à la croissance.
Sous le thème général de « S'adapter au nouvel ordre mondial », la
Conférence de Montréal a donc réuni, pour son 15e anniversaire,
quelques-uns des décideurs internationaux les plus compétents et les
plus influents pour discuter des grands enjeux auxquels nous
confronte la plus importante crise économique depuis les années 1930. Je les remercie d'avoir
accepté notre invitation. Ils permettront à nos quelque 3 000 participants de recevoir une
information internationale privilégiée.
Grâce au concours et à l'indéfectible appui de nos partenaires et de nos commanditaires, nous
ferons, cette année encore, quelques pas importants de plus vers la reconnaissance de la
Conférence comme l'un des plus importants forums économiques indépendants dans le monde.
Un événement de cette envergure ne pourrait avoir lieu sans la collaboration des gouvernements
tant d'Ottawa que de Québec, et je les en remercie très sincèrement.
La directrice générale Marie DuPont, le vice-président Nicholas Rémillard ainsi que toute l'équipe
de la Conférence de Montréal se joignent à moi pour souhaiter la bienvenue à tous les participants
et aux délégations internationales qui seront avec nous pour cette 15e édition du Forum
économique international des Amériques / Conférence de Montréal.
Bonne conférence.
Gil Rémillard
LE FORUM ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL DES AMÉRIQUES • www.conferencedemontreal.com
3
V
PRÉSIDENT DU BUREAU
DES GOUVERNEURS
PRÉSIDENT FONDATEUR
DE LA CONFÉRENCE DE MONTRÉAL
L'honorable Perrin BEATTY
Président et
chef de la direction
Chambre de commerce
du Canada
Angel GURRÍA
Secrétaire général
Organisation de
coopération et de
développement
économiques (OCDE)
Pascal LAMY
Directeur général
Organisation mondiale
du commerce (OMC)
Heather MUNROE-BLUM
Principale et
vice-chancelière
Université McGill
Paul DESMARAIS jr
Président du conseil et
co-chef de la direction
Power Corporation
du Canada
José Miguel INSULZA
Secrétaire général
Organisation des
États Américains
(OEA)
Koïchiro MATSUURA
Directeur général
Organisation des
Nations Unies pour
l'éducation, la science
et la culture (UNESCO)
Dominique STRAUSS-KAHN
Directeur général
Fonds monétaire
international
(FMI)
Michael SABIA
Président et chef
de la direction
Caisse de dépôt
et placement
du Québec
Jacques DELORS
Président, Conseil de
l'emploi, des revenus
et de la cohésion sociale
Ancien président
Commission européenne
Donald KABERUKA
Président
Groupe de la
Banque africaine
de développement
Gérard MESTRALLET
Président-directeur
général
GDF SUEZ
Jean-Claude TRICHET
Président
Banque centrale
européenne
Hélène DESMARAIS
Présidente du conseil
et chef de la direction
Centre d'entreprises
et d'innovation
de Montréal
Leonard J. EDWARDS
Affaires étrangères
(Canada)
Haruhiko KURODA
Président
Banque asiatique
de développement
Thomas MIROW
Président
Banque européenne
pour la reconstruction
et le développement
(BERD)
Jacynthe CÔTÉ
Chef de la direction
Rio Tinto Alcan
Luc VINET
Recteur
Université de Montréal
S.E.M. Abdou DIOUF
Secrétaire général
de la Francophonie
(OIF)
Pierre DUHAIME
Président et chef
de la direction
Groupe SNC-Lavalin
Luis Alberto MORENO
Président
Banque interaméricaine
de développement
(BID)
Gil RÉMILLARD
Professeur, École nationale
d'administration publique
(ÉNAP), avocat-conseil
Fraser Milner Casgrain
S.E.N.C.R.L.
Thomas D'AQUINO
Président et
chef de la direction
Conseil canadien
des chefs d'entreprise
Guillermo ORTIZ MARTÍNEZ
Gouverneur
Banque centrale
du Mexique
Thierry VANDAL
Président-directeur
général
Hydro-Québec
BUREAU DES GOUVERNEURS
4 V
Duarte M. da PONTE MIRANDA, secrétaire du Bureau des gouverneurs
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
5
V
INSCRIPTION
SÉANCE PLÉNIÈRE D'OUVERTURE DE LA CONFÉRENCE 8h30
7h
Vers un nouvel ordre économique mondial
En collaboration avec l'Autorité des marchés financiers (AMF)
Salle Westmount / Outremont
La crise financière et économique mondiale qui sévit depuis près de deux ans est
la plus importante que le monde ait connu depuis soixante ans. Sommes-nous
véritablement sur la voie d'une reprise ou, au contraire, nous dirigeons-nous vers
une deuxième grande dépression ?
SÉANCE PLÉNIÈRE
Président :
• Raymond Bachand, ministre des Finances et ministre du Développement
économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec (MDEIE)
Conférencier :
VERS UN RETOUR À LA CROISSANCE ?
• Dominique Strauss-Kahn, directeur général, Fonds monétaire international (FMI)
Conférencier invité :
RECONSTRUIRE LA CONFIANCE
• Jonathan Spector, président et chef de la direction, The Conference Board (États-Unis)
LUNDI 8 JUIN
En collaboration avec l'Autorité des marchés financiers
Mot d'introduction :
• Gil Rémillard, président fondateur, Forum économique international
des Amériques (FÉIA)
Mot de bienvenue :
• Gérald Tremblay, maire de Montréal
FORUM 1 (en simultanéité)
L'encadrement du secteur financier mondial : jusqu'où doit-on aller ?
En collaboration avec l'Autorité des marchés financiers (AMF)
10 h 15
Salle Le Portage
La crise financière a mis en lumière le fait que la protection des investisseurs exige
une meilleure concertation des organismes de réglementation sur le plan international.
Quels moyens devrait-on mettre à la disposition des autorités des marchés
financiers afin de garantir le respect de la réglementation et d'éviter ainsi les
fraudes ? La création d'un conseil mondial de coordination de la réglementation
permettrait-elle d'éviter que se répète une crise de l'ampleur de celle que nous
connaissons actuellement ? Jusqu'où peut-on aller dans le resserrement du contrôle
et de la surveillance des marchés sans pour autant compromettre leur dynamisme
économique ?
Animateur :
• Pierre Bernier, vice-président exécutif, Autorité des marchés financiers (AMF)
Introduction :
• Jonathan Spector, président-directeur général, The Conference Board (États-Unis)
Conférenciers :
• David Wyss, économiste en chef, Standard & Poor's
• Gautier Dirckx, président et chef de la direction, BNP Paribas (Canada)
PAUSE-CAFÉ – Offerte par le Directors College 10 h
FORUM 2 (en simultanéité)
L'élaboration d'une stratégie d'innovation gagnante à l'ère de la mondialisation
En collaboration avec Industrie Canada et la Banque de développement du Canada (BDC)
10 h 15
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
La mondialisation pousse constamment les entreprises à tenter de se démarquer
de leurs concurrents pour survivre et croître. L'innovation est essentielle à leur réussite
et exige une vision stratégique de leur part. Qu'est-ce qui facilite l'innovation ? De
quelle façon les entreprises peuvent-elles intégrer l'innovation à leur processus
décisionnel ? Quel rôle les gouvernements peuvent-ils jouer afin de favoriser
l'innovation et la compétitivité ?
Animateur :
• Jean-René Halde, président et chef de la direction, Banque de développement
du Canada (BDC)
Introduction :
• Angel Gurría, secrétaire général, Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE)
Conférenciers :
• Nitin Kawale, président, Cisco Systems (Canada)
• Marcel de Picciotto, président et chef de la direction sortant et conseiller senior auprès
du président, Thalès Canada inc.
• Paul Boothe, sous-ministre délégué principal, Industrie Canada
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
6 V
FORUM 3 (en simultanéité)
Le système financier après la crise : nouveaux acteurs, nouveaux enjeux
En collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec
10 h 15
Salle Fontaine B
Le choc de la crise financière est tel que les gouvernements du monde entier se
sont portés au secours des grandes institutions financières, des assureurs et des
fabricants à court de liquidités. Doit-on craindre une longue période de stagnation
comme celle que le Japon a connue au cours des dernières années ? Ou bien les
interventions publiques, de par leur ampleur, risquent-elles plutôt de nous conduire
vers un cycle inflationniste ? Comment envisager le nouveau rôle d'actionnaire du
gouvernement américain ? À quoi ressemblera la planète finance après le passage
de la tempête ?
Animateur :
• Laurent Martin, directeur, économiste principal, analyse macroéconomique
Caisse de dépôt et placement du Québec
Introduction :
• Dominique Strauss-Kahn, directeur général, Fonds monétaire international (FMI)
Conférenciers :
• Jan Hatzius, économiste en chef pour les États-Unis, Goldman Sachs & Co.
• Anne Golden, présidente et chef de la direction, The Conference Board of Canada
FORUM 4 (en simultanéité)
Migration, productivité et compétitivité : les défis et les avantages de l'intégration
En collaboration avec le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles du Québec (MICC)
10 h 15
Salle Fontaine E
Tous les pays occidentaux tentent d'attirer les travailleurs migrants hautement
qualifiés. De quelle manière les gouvernements peuvent-ils soutenir les entreprises
afin d'attirer et d'intégrer les nouveaux arrivants ? Quels moyens les entreprises
peuvent-elles utiliser pour intégrer les travailleurs migrants ? À quelles conditions
ces derniers peuvent-ils être source de compétitivité et de productivité pour les
entreprises ?
Animateur :
• Denis Deschamps, président et chef de la direction, Drakkar
Mot de bienvenue :
• Yolande James, ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles
du Québec (MICC)
Introduction :
• Guy Ryder, secrétaire général, Confédération syndicale internationale (CSI)
Conférenciers :
• Yves Doutriaux, conseiller d'État (France)
• Demetrios Papademetriou, président et membre du comité consultatif
Migration Policy Institute (États-Unis)
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
7
V
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
8 V
DÉJEUNER-CAUSERIE D'OUVERTURE
Un nouvel ordre de gouvernance mondial
Sous la présidence d'honneur du premier ministre du Québec, Jean Charest
12 h
Salle Westmount / Outremont Mot de bienvenue :
• Gil Rémillard, président fondateur, Forum économique international des Amériques (FÉIA)
Introduction :
• Jean Charest, premier ministre du Québec
PREMIÈRE PARTIE POUR UNE GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE INTERNATIONALE PLUS ÉQUITABLE
Conférencier :
• Robert B. Zoellick, président, Groupe de la Banque mondiale
Interviewé par :
• Charlie Rose, animateur, Charlie Rose Show (PBS), États-Unis
Remerciements :
• Paul Desmarais jr, président du conseil et co-chef de la direction, Power Corporation
du Canada et président, Bureau des gouverneurs, FÉIA
DEUXIÈME PARTIE CRISE ÉCONOMIQUE, GOUVERNANCE ET SOLIDARITÉ INTERNATIONALE
Conférencier :
• Kamalesh Sharma, secrétaire général, Commonwealth
Présenté par :
• Angel Gurría, secrétaire général, Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE)
Remerciements :
• Jim Flaherty, ministre des Finances du Canada
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
LUNDI 8 JUIN ÉCONOMIE ET GOUVERNANCE
9
V
SÉANCE PLÉNIÈRE
Réussir dans un nouvel ordre économique international
15 h
Salle Westmount / Outremont
La crise économique nous oblige à instaurer un nouvel ordre international apte à
rétablir la confiance malgré de nombreux enjeux : la situation politique difficile qui
règne dans certaines parties du monde, les risques de guerre et le terrorisme ; les
incertitudes quant à l'évolution du marché global ; la possibilité d'une nouvelle
crise de l'énergie ; les conséquences des changements climatiques ; ainsi que les
nombreuses pertes d'emploi, qui portent en germe de graves problèmes sociaux.
Dans ce contexte, comment peut-on appréhender le nouvel ordre économique
international qui se dessine ?
Présidente :
• Hélène Desmarais, présidente du conseil d'administration, HEC Montréal, présidente
du conseil et chef de la direction, Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal et
présidente du Conseil consultatif et d'orientation stratégique, Conférence de Montréal
Animateur :
• Tom d'Aquino, président et chef de la direction, Conseil canadien des chefs d'entreprise
(CCCE)
Conférenciers :
RISQUES POLITIQUES ET TERRORISME : COMMENT Y FAIRE FACE ?
• Shaukat Aziz, ancien premier ministre du Pakistan
LA CRISE ÉCONOMIQUE ET LES RISQUES POUR LA DÉMOCRATIE
• José Miguel Insulza, secrétaire général, Organisation des États Américains (OÉA)
SAVOIR ÉVALUER LE RISQUE GLOBAL
• M. Shafik Gabr, président du conseil et directeur général, ARTOC Group
(Égypte)
CRISE DE L'EMPLOI : LA PAIX SOCIALE EN DANGER
• Guy Ryder, secrétaire général, Confédération syndicale internationale (CSI)
RÉCEPTION D'OUVERTURE — Terrasse Le Portage
Offerte par le gouvernement de l'Ontario
17 h
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
10 V
INSCRIPTION
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 1 (en simultanéité)
Les infrastructures énergétiques en Afrique : besoins et occasions d'affaires
En collaboration avec l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPF)
7h30
7h
Salle Fontaine D
Le déploiement des infrastructures énergétiques et des réseaux d'interconnexions
est essentiel afin d'accroître l'accessibilité à l'énergie pour plusieurs États africains.
Comment financer et gérer les projets d'infrastructures énergétiques sur le continent
africain ? Quelles sont les occasions pour les investisseurs et les entrepreneurs ?
Quels sont les exemples récents de réussite ?
Animatrice :
• Fatimata Dia Touré, directrice, Institut de l'énergie et de l'environnement de la
Francophonie (IEPF)
Conférenciers :
• Alioune Fall, vice-présidente, Afrique, Conseil mondial de l'énergie (Sénégal)
• Jean-David Bilé, directeur général, Société nationale de l'électricité (AES SONEL), Cameroun
Conclusion :
• Louis Kasekende, économiste en chef, Groupe de la Banque africaine de développement
(BAD)
Salle Fontaine E
L'année 2008 a été marquée par l'éclosion de plusieurs maladies d'origine alimentaire,
ce qui a placé au premier plan les préoccupations sanitaires et les risques de
pandémie. Comment assurer une meilleure coordination entre les gouvernements,
les producteurs et les agences de santé en matière d'hygiène alimentaire et de
dépistage des denrées contaminées ? Une éventuelle pandémie planétaire majeure
est-elle inévitable ? Comment peut-on s'y préparer ?
Animateur :
• Conrad Bernier, président, Ordre des agronomes du Québec
Conférenciers :
• Christian Lacasse, président, Union des producteurs agricoles du Québec (UPA)
• Mario de Tilly, directeur général, Saint-Hyacinthe Technopole
Participation spéciale :
• Luc Montagnier, président, Fondation mondiale prévention et recherche SIDA (FMPRS)
et co-lauréat du prix Nobel de médecine 2008
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 2 (en simultanéité)
Production agricole et sécurité alimentaire : les règles à respecter pour éviter le pire scénario
7h30
MARDI 9 JUIN
En collaboration avec Rio Tinto Alcan
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
11
V
PETIT-DÉJEUNER DU CLUB EXÉCUTIF (en simultanéité)
Le secteur énergétique en Amérique du Nord : enjeux et possibilités
7h30
Salle Fontaine B
Le président des États-Unis, Barack Obama, a énoncé clairement son objectif de
rendre son pays indépendant sur le plan énergétique, tout en réduisant les sources
de gaz à effet de serre. Que signifie cet ambitieux projet pour les partenaires des
États-Unis au sein de l'ALÉNA? Quelles relations peut-on établir entre la recherche
de l'autosuffisance énergétique des États-Unis et les projets dans l'Arctique ?
Comment la production énergétique en Amérique du Nord peut-elle être une
source de sécurité en matière d'approvisionnement pour les marchés de l'Europe
de l'Ouest ?
Animateur :
• Donald Johnston, ancien secrétaire général (1996-2006), Organisation de coopération
et de développement économiques (OCDE) et avocat conseil, Heenan Blaikie S.E.N.C.R.L.
Conférenciers :
• L'honorable Michael Wilson, ambassadeur du Canada aux États-Unis
• L'honorable Francisco Barrio, ambassadeur du Mexique au Canada
• André Caillé, conseiller stratégique et membre du conseil d'administration, JUNEX,
et ancien président, Conseil mondial de l'énergie (2004-2007)
Commentaires et conclusion :
• John McCall MacBain, entrepreneur et philanthrope, président, European Climate
Foundation
SÉANCE PLÉNIÈRE D'OUVERTURE
Crise économique et énergie : les exigences du développement durable
9h
Salle Westmount / Outremont
En cette période de crise économique, certains pays ont confirmé leurs politiques
de développement durable, tandis que d'autres, au contraire, sont plutôt portés à
accorder moins d'importance aux questions environnementales, comme l'a
démontré la Conférence internationale de Poznan (Pologne) en décembre dernier.
Il en est de même pour les entreprises qui se voient confrontées à de dures réalités
commerciales remettant en cause leur propre développement, voire leur survie.
Comment peut-on continuer à faire de la durabilité l'un des objectifs premiers de
notre développement économique ? La forte fluctuation des prix du gaz et du
pétrole peut-elle remettre en cause notre capacité à développer des sources
d'énergie durables ? Doit-on s'attendre à une nouvelle crise de l'énergie ?
Président :
• Patrick Lamarre, président et chef de la direction, SNC-Lavalin Nucléaire inc.
Conférenciers :
• Angel Gurría, secrétaire général, Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE)
• Haruhiko Kuroda, président, Banque asiatique de développement (BAD)
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
FORUM 1 (en simultanéité)
FORUM INTERNATIONAL DE L'ÉNERGIE
L'Amérique du Nord et le 21e siècle : le siècle de l'électricité dans le transport
En collaboration avec Hydro-Québec
10 h 15
Salle Le Portage
De l'électricité propre et renouvelable dans les transports, voilà une solution
porteuse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour ce faire, les
fournisseurs d'énergie devront travailler en étroite collaboration avec les constructeurs
automobiles, les concepteurs de technologies et les gouvernements. Quelle
forme cette collaboration prendra-t-elle ? À quels enjeux devront faire face les
différents acteurs de l'industrie ? Quelles voies devront-ils privilégier ? Et quels
marchés s'avéreront les plus prometteurs ?
Animatrice :
• Muriel McGrath, associée, Services mondiaux d'affaires IBM, responsable, Énergie et
Communications Québec
Introduction :
• Claude Béchard, ministre des Ressources naturelles et de la Faune du Québec
Conférenciers :
• Nancy L. Gioia, directrice en chef, Programmes de véhicules hybrides et de technologies
mobiles durables, Ford Motor
• Edward Kjaer, directeur, Transports électriques, Southern California Edison
• Steven R. Specker, président-directeur général, Electric Power Research Institute (EPRI)
FORUM 2 (en simultanéité)
Investissement et évaluation du risque en période économique difficile
En collaboration avec le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec (MDEIE) et Investissement Québec
10 h 15
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
La crise financière et économique actuelle rend plus ardus l'évaluation du risque et
l'accès au crédit. Dans un tel contexte, quelles sont les conditions d'investissement
que recherchent les multinationales ? Par quels moyens les gouvernements
peuvent-ils promouvoir les investissements sur leur territoire et renforcer la confiance
des investisseurs ? À quelles conditions les partenariats entre gouvernements et
investisseurs étrangers peuvent-il être fructueux ?
Animateur :
• Jacques Daoust, président et chef de la direction, Investissement Québec
Conférenciers :
• Linda Lemieux, directrice, Game Quality Assurance, VMC Game Labs
• Zin Smati, président et chef de la direction, GDF SUEZ Énergie Amérique du Nord
• Farhat Ali, président et chef de la direction, Fujitsu Computer Systems Corporation
• Gunnar Heldebro, vice-président, chef R&D, Mutimedia, Ericsson AB
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
12 V
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
FORUM 3 (en simultanéité)
Développement durable et santé psychologique en milieu de travail
En collaboration avec la Commission de la santé et de la sécurité du travail et l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (CSST/IRSST)
10 h 15
Salle Fontaine B
L'environnement de travail en entreprise est un facteur déterminant pour assurer à
la fois la santé des employés et une forte productivité. Quelles sont les conditions
de base pour offrir un environnement de travail stimulant ? Le télétravail est-il la
solution de l'avenir ? Jusqu'où une entreprise peut-elle aller pour assurer sur le lieu
de travail le bien-être de ses employés ?
Animatrice :
• Marie Larue, présidente, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité
du travail du Québec (IRSST)
Conférenciers :
• John Howard, consultant senior, Public Health Law Program, Centers for Disease Control
and Prevention, Department of Health & Human Services (États-Unis)
• Eddy Morland, chef de la direction, Health and Safety Laboratory (Royaume-Uni)
Commentaires et conclusion :
• Madeleine Meilleur, ministre des Services sociaux et communautaires et ministre déléguée
aux Affaires francophones, Ontario
FORUM 4 (en simultanéité)
Durabilité et infrastructures de service public : les partenariats public-privé sont-ils la solution ?
En collaboration avec l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
10 h 15
Salle Fontaine E
Les lacunes flagrantes sur le plan des infrastructures constituent l'un des plus grands
obstacles au développement des pays émergents et des pays en développement.
Quelles sont les avenues envisageables en matière de financement des infrastructures
? Quelles sont les conditions stratégiques pour assurer la mise en œuvre d'un
partenariat public-privé « gagnant-gagnant » ? Quelles sont les principales règles
que la durabilité impose à ces partenariats en ce qui a trait notamment à la
construction, à l'entretien et au développement des infrastructures ?
Animateur :
• Georges Kamar, ancien conseiller du ministre de l'Énergie et de l'Eau (Liban)
Conférenciers :
• SE Mamadou Diarra, ministre de l'Énergie et de l'Eau (Mali)
• Youssef Bouhlel, directeur général, ministère du Développement et de la Coopération
internationale (Tunisie)
• Chaibou Talabe, directeur des Infrastructures, Banque Ouest Africaine de Développement
(BOAD)
• Anthony Bouthelier, président délégué, Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN)
Conclusion :
• Hervé Cronel, conseiller économique auprès du secrétaire général de la Francophonie, OIF
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
13
V
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
14 V
DÉJEUNER-CAUSERIE
Développement durable : l'enjeu du 21e siècle
Sous la présidence de Jacynthe Côté, chef de la direction, Rio Tinto Alcan
12 h
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
Salle Westmount / Outremont
PREMIÈRE PARTIE REMISE DU PRIX RIO TINTO POUR LA DURABILITÉ DE 1 MILLION DE DOLLARS
Conférencier :
• Lauréat du Prix Rio Tinto pour la durabilité
Présenté par :
• Jacynthe Côté, chef de la direction, Rio Tinto Alcan
DEUXIÈME PARTIE INNOVATION ET DÉVELOPPEMENT DURABLE
Conférencier :
• Jeffrey Immelt, président et chef de la direction, General Electric (GE)
Présenté par :
• Thierry Vandal, président-directeur général, Hydro-Québec
Interviewé par :
• L'honorable Perrin Beatty, président et chef de la direction
Chambre de commerce du Canada (CCC)
Remerciements :
• Jean Bazin, président du conseil d'administration, Société générale de financement
du Québec et avocat-conseil, Fraser Milner Casgrain S.E.N.C.R.L.
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
15
V
SÉANCE PLÉNIÈRE — FORUM UNESCO DU FUTUR
La génomique : une révolution en marche
En collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et Génome Québec
15 h
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
La génomique révolutionne la médecine par le développement de nouveaux
médicaments et de tests diagnostiques de plus en plus sophistiqués. Ce domaine
de recherche est aussi un élément essentiel du développement économique : il
contribue de façon importante à l'industrie des biotechnologies et de la recherche
pharmaceutique ainsi qu'aux secteurs agricole, forestier, chimique et énergétique.
Quelle est la contribution de la génomique dans l'optimisation des soins de santé ?
Quelles applications industrielles sont les plus prometteuses ? Comment concilier le
développement accéléré de l'économie de la génomique et les règles de gouvernance
et d'éthique ? Comment la génomique peut-elle nous aider à combattre les
pandémies ?
Présidente :
• Bartha-Maria Knoppers, professeure titulaire, Faculté de droit de l'Université
de Montréal
Animateur :
• Hans d'Orville, sous-directeur général, UNESCO
Conférencier :
• Luc Montagnier, président, Fondation mondiale prévention et recherche SIDA (FMPRS)
et co-lauréat du prix Nobel de médecine 2008
Conférenciers invités :
• G. Steven Burrill, président et chef de la direction, Burrill & Company
• Dr Jean-Claude Tardif, directeur, Centre de recherche de l'Institut de cardiologie
de Montréal
• Dr Adolfo Martinez-Palomo, président, Comité international de bioéthique, UNESCO
Commentaires et conclusion :
• Michèle S. Jean, présidente, Commission canadienne pour l'UNESCO
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
16 V
FORUM DE L'ÉNERGIE
Développement durable et énergie renouvelable : comment financer les projets ?
15 h
Salle Le Portage
Le financement des projets dans le secteur des énergies renouvelables est particulièrement
ardu en période de difficulté économique et de forte fluctuation des prix
des hydrocarbures. Quelles sont les conditions favorables que recherche le secteur
privé pour investir dans l'énergie renouvelable ? Quel rôle les gouvernements
peuvent-ils jouer pour attirer de tels investissements ? Les projets d'énergie renouvelable
sont-ils une bonne occasion d'affaire pour les partenariats public-privé ?
Animateur :
• Michel A. Brunet, président et chef de la direction, Fraser Milner Casgrain S.E.N.C.R.L.
Conférenciers :
• Jean-Pierre Benqué, directeur général adjoint, Activités nord-américaines, EDF
• Varel Freeman, premier vice-président, Banque européenne pour la reconstruction
et le développement (BERD)
• Rachel Kyte, vice-présidente, Services conseils affaires, International Finance
Corporation (IFC)
• Simeon Thornton, économiste en chef, Département de l'énergie et des changements
climatiques (Royaume-Uni)
Commentaires et conclusion :
• Matt McManus, chef de division, Energy Producer Country Affairs, Département d'État
(États-Unis)
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
MARDI 9 JUIN DÉVELOPPEMENT DURABLE, SANTÉ ET ÉNERGIE
17
V
TABLE RONDE
Pourquoi investir dans la génomique ?
En collaboration avec Génome Québec
17 h
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
La découverte de l'ADN et le séquençage du génome humain sont deux avancées
scientifiques qui nous permettent aujourd'hui de contempler une révolution technologique
déjà en marche : l'ère de la génomique. De la médecine personnalisée
à la mise au point de nouveaux biocarburants, la génomique offre un terrain de
prédilection à l'innovation. Comment peut-on concentrer et coordonner les efforts
pour que les recherches aboutissent aux meilleurs résultats, aux meilleurs coûts et
le plus rapidement possible ?
Animateur :
• André Picard, journaliste, Santé publique, The Globe & Mail
Panélistes :
• Luc Montagnier, président, Fondation mondiale prévention et recherche SIDA (FMPRS)
et co-lauréat du prix Nobel de médecine 2008
• G. Steven Burrill, président et chef de la direction, Burrill & Company
• Bartha-Maria Knoppers, professeure titulaire, Faculté de droit de l'Université
de Montréal
RÉCEPTION — Salon classe Affaires VIA Rail
Offerte par l'Agence nationale et internationale du Manitoba (ANIM)
et le Musée canadien des droits de la personne
17 h 30
LA JOURNÉE DU MILLÉNAIRE
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
18 V
INSCRIPTION
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 1 (en simultanéité)
Les partenariats public-privé en infrastructure (PPPI) dans les pays émergents : les conditions à respecter
En collaboration avec la Banque asiatique de développement (BAD), l'Institut de la Banque mondiale (IBM) et la Banque interaméricaine de développement (BID)
7h30
7h
Salle Fontaine E
Plusieurs agences multilatérales (Banque asiatique de développement, Banque
mondiale, etc.) travaillent conjointement afin d'élaborer et de mettre en œuvre des
programmes de PPPI ciblant les professionnels du secteur public dans les pays en
voie de développement. Quels sont les exemples récents de programmes de PPPI
dans les pays développés et dans les pays en voie de développement ? Quelles sont
les entreprises admissibles pour ce type de projets ? Quels sont les défis d'adaptation
des modèles de PPPI dans les États plus fragiles ?
Animatrice :
• Thelma A. Diaz, directrice générale résidente pour l'Amérique du Nord,
Banque asiatique de développement (BAD)
Conférenciers :
• Elaine Glennie, spécialiste senior du renforcement des capacités, Institut de la Banque
asiatique de développement (IBAD)
• Govindan Nair, économiste en chef, Développement finance et secteur privé et
responsable de programmes, partenariats public-privé en infrastructure, IBM
• David Bloomgarden, coordonnateur, Partenariats public-privé en projets
d'infrastructure (PPPI), Fonds d'investissement multilatéral (FIM), BID
• Biswa Nath Bhattacharyay Ph.D., conseiller spécial auprès du recteur, IBAD
Briefing sur les découvertes majeures exposées dans le livre « Infrastructure for the
Seamless Asia », publié par la BAD et l'IBAD.
MERCREDI 10 JUIN
En collaboration avec RBC Marchés des Capitaux
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
19
V
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 2 (en simultanéité)
Faire des affaires en français dans les Amériques : une valeur ajoutée
En collaboration avec le Centre de la francophonie des Amériques
7h30
Salle Fontaine B
L'espace économique de la francophonie dans les Amériques est plus important
que ce que l'on pourrait croire. Quels seraient les avantages à tirer de sa mise en
valeur et de son développement ? Comment favoriser les échanges commerciaux
et la conduite des affaires entre partenaires francophones ? Comment mettre à
profit les nouvelles technologies comme outils de réseautage afin de rapprocher
les différents acteurs économiques francophones ?
Animateur :
• Dennis Trudeau, ancien chef de pupitre, Société Radio-Canada (SRC)
Conférenciers :
• Michel Robitaille, président-directeur général, Centre de la francophonie des Amériques
• Françoise Bertrand, présidente-directrice générale, Fédération des chambres de
commerce du Québec (FCCQ)
• Mariette Mulaire, présidente-directrice générale, Agence nationale et internationale du
Manitoba (ANIM)
• Philippe Gustin, directeur général, Centre international de Lafayette (Louisiane)
• Annie Dell, directrice régionale, région Centre-Sud-Ouest, Réseau de développement
économique et d'employabilité de l'Ontario
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 3 (en simultanéité)
Faire des affaires avec la Russie
En collaboration avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)
7h30
Salle Fundy
La Russie regorge d'occasions d'affaires pour les entreprises en activité dans le
secteur de l'énergie et de l'industrie minière. Les banques de développement ont
mis en place des programmes de financement qui visent à soutenir les entreprises
et à attirer les investissements en Russie. De quelle façon les entreprises peuventelles
travailler avec la BERD pour investir et faire affaire avec la Russie ? Quelles
sont les expériences récentes d'entreprises qui ont réussi en Russie ?
Animateur :
• André Juneau, directeur pour le Canada et le Maroc, BERD
Conférenciers :
• David Creighton, chef de la direction, Cordiant Capital
• Boris A. Burmistrov, premier secrétaire, ambassade de la Russie au Canada
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
20 V
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 4 (en simultanéité)
Libre-échange Union européenne – Amériques : les sujets sensibles
7h30
Salle Fontaine D
L'Union européenne et le Canada ont entamé des négociations visant la création
d'une zone de libre-échange, signifiant ainsi leur engagement envers le commerce
et l'ouverture des marchés en période de crise économique. Où en sont les
négociations ? Et quelle est la probabilité de voir se réaliser un accord de libreéchange
Canada—Union européenne ? Un tel accord permettrait-il d'atténuer la
dépendance de l'économie canadienne envers le marché américain ? Quels
mécanismes de règlement des différends pourraient être proposés ?
Animateur :
• Pierre Lortie, conseiller principal, Affaires, Fraser Milner Casgrain S.E.N.C.R.L.
Conférenciers :
• Ross Hornby, ambassadeur canadien à l'Union européenne
• Roy MacLaren, co-président canadien, Forum sur le commerce Canada-Europe
PETIT-DÉJEUNER DE TRAVAIL 5 (en simultanéité)
Faire affaire avec la République de la Colombie
7h30
Salle Le Portage
La Colombie offre de nombreuses occasions d'affaires pour les entreprises : une
abondance de matières premières, un important secteur pétrolier et une position
géographique privilégiée, entre deux océans et deux continents. Quels sont les
secteurs d'activité qui connaissent une forte croissance en Colombie ? Quelles sont
les meilleures stratégies d'entrée sur le marché colombien ? De quelle façon le
secteur privé peut-il contribuer au développement du pays ?
Animateur :
• Rodolfo Móseres Dieppa, consul et commissaire au Commerce, Commission
commerciale de la Colombie au Canada
Conférenciers :
• Luis Guillermo Plata-Páez, ministre du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme,
République de la Colombie
• SE Jaime Bermúdez-Merizalde, ministre des Relations internationales, République de
la Colombie
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
21
V
SÉANCE PLÉNIÈRE D'OUVERTURE
La crise économique et les échanges internationaux : quel marché global ?
9h
Salle Westmount / Outremont
Quinze ans après l'entrée en vigueur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et alors que les négociations commerciales internationales amorcées en 2001 dans le cadre
du cycle de Doha sont dans une impasse, on assiste, en cette période économique difficile, à une multiplication des accords de libre-échange bilatéraux et régionaux partout dans le
monde. S'agit-il du début d'un nouvel ordre commercial international ? Doit-on craindre le retour du nationalisme et du protectionnisme? Qu'en est-il des projets de libre-échange
dans les Amériques ?
PREMIÈRE PARTIE L'UNION EUROPÉENNE ET L'AMÉRIQUE DU NORD : VERS UN COMMERCE PLUS LIBRE
Conférenciers :
• Catherine Ashton, commissaire au Commerce extérieur, Commission européenne
• Stockwell Day, ministre du Commerce international et ministre de la Porte d'entrée
de l'Asie Pacifique (Canada)
Président :
• Jean-René Halde, président et chef de la direction, Banque de développement
du Canada (BDC)
INTERVENTION SPÉCIALE L'AMÉRIQUE LATINE ET LE LIBRE-ÉCHANGE
Conférencier :
• Álvaro Uribe Vélez, président, République de la Colombie
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
22 V
FORUM 1 (en simultanéité)
Crise économique mondiale : les défis et les occasions
En collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) et Exportation et développement Canada (EDC)
10 h 15
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
En périodes de difficultés sur les plans économique et financier à l'échelle mondiale,
il est plus que jamais nécessaire, pour les entreprises canadiennes, de demeurer
concurrentielles et de saisir les différentes occasions d'affaires qu'offrent les marchés
intérieurs et extérieurs. Le Canada doit continuer à élargir son commerce international,
particulièrement dans les marchés émergents qui présentent les plus
importantes possibilités pour nos entreprises, par l'exportation traditionnelle de
marchandises, les investissements, ainsi que de nouvelles collaborations dans des
secteurs d'innovation. Les Amériques, l'un des marchés émergents qui connaissent
la croissance la plus rapide, fourmillent d'occasions pour les entreprises canadiennes.
En 2008, les exportations du Canada vers l'Amérique latine et les Caraïbes (à l'exclusion
du Mexique) ont totalisé 8 687 millions de dollars. En 2008, les exportations
du Canada vers le Brésil ont atteint 2,6 milliards de dollars canadiens, ce qui représente
une augmentation de 70% par rapport à 2007, et le total des investissements
cumulés entre ces deux pays s'est élevé à 21,6 milliards de dollars canadiens. Il
nous faut saisir ces occasions, sinon, nous nous ferons distancer par ces pays
compétitifs en croissance rapide qui cherchent à tirer profit de la transformation
économique de l'hémisphère Sud.
Animateur :
• Ken Frankel, président, Conseil canadien pour les Amériques et conseiller juridique
auprès du secrétaire général, Organisation des États Américains (OÉA)
Introduction :
• Compton Bourne, président, Banque de développement des Caraïbes (BDC)
Conférenciers :
• Benoit Daignault, premier vice-président, Développement des affaires, EDC
• Luis Enrique Garcia, président exécutif, Corporación Andina de Fomento (CAF)
• Alexandra Bugailiskis, sous-ministre adjointe, Amérique latine et Caraïbes, MAECI
• Joaquim Levy, secrétaire d'État aux Finances, État de Rio de Janeiro (Brésil)
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
23
V
FORUM 2 (en simultanéité)
Investir dans l'innovation : les exemples du Brésil, de la Chine et de l'Inde
En collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international (CRDI)
10 h 15
Salle Le Portage
La réussite économique de pays émergents tels que le Brésil, la Chine et l'Inde est
en grande partie attribuable aux investissements que ces pays ont effectués dans
la recherche, les sciences et les technologies. Comment ces trois pays ont-ils su
tirer partie des investissements dans l'innovation pour propulser leur développement
socioéconomique ? Quelles sont les tendances en matière de sciences et de
technologies au service du développement ? Quelles leçons pouvons-nous tirer de
ces expériences réussies ?
Animateur :
• Naser Faruqui, directeur, Innovation, politique et science, Centre de recherches pour
le développement international (CRDI)
Conférenciers :
• Prof. Rongping Mu, directeur général, Institut pour la politique et la gestion (IPM),
directeur général, Centre pour l'innovation et le développement, Académie chinoise
des sciences
• Prof. Sérgio Queiroz, professeur, Département des politiques scientifiques, Université
de Campinas (Unicamp) et coordonnateur pour la recherche et l'innovation,
Fondation de la recherche de São Paulo (FAPESP)
• Dr T. Ramasani, secrétaire auprès du gouvernement de l'Inde, Département de la
science et de la technologie
FORUM 3 (en simultanéité)
Crise économique, innovation et productivité : la nécessité de la formation
En collaboration avec le Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA)
10 h 15
Salle Fontaine B
En période économique difficile, la formation et l'innovation en milieu de travail
sont encore plus importantes pour développer la compétitivité et la productivité
des entreprises. Quel rôle joue la formation dans le processus d'innovation ? Quels
sont les exemples récents d'entreprises qui ont réussi grâce à la formation et à
l'innovation ?
Animateur :
• Paul Cappon, président, Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA)
Conférenciers :
• Andrew Swan, ministre de la Compétitivité, de la Formation professionnelle
et du Commerce (Manitoba)
• Sam Hamad, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec
• Bernard Spitz, président, BSConseil
• Mark Keese, chef, Développement des compétences, Organisation de coopération et de
développement économiques (OCDE)
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
24 V
DÉJEUNER-CAUSERIE – Offert par RBC Marchés des Capitaux
Les Amériques et le nouvel ordre mondial
Sous la présidence de Gordon Nixon, président et chef de la direction, RBC
12 h
Salle Westmount / Outremont
Vingt ans après la chute du mur de Berlin et 15 ans après la création de
l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les contextes internationaux, tant
géopolitiques qu'économiques, sont en grande évolution, ce qui engendre de
nombreuses inquiétudes, mais aussi beaucoup d'espoir pour la construction d'un
nouvel ordre mondial plus juste et plus équitable. Quelle lecture doit-on faire de
l'actuelle carte du monde? Comment les Amériques peuvent-elles s'adapter pour
participer à une prospérité internationale plus stable et plus équitable ? Est-ce la fin
de la prépondérance américaine ?
Conférencière :
• Madeleine Albright, ancienne secrétaire d'État américaine
Présentée par :
• Gordon Nixon, président et chef de la direction, RBC
Remerciements :
• Luis Alberto Moreno, président, Banque interaméricaine de développement (BID)
FORUM 4 (en simultanéité)
Faire affaire avec la province du Shandong
En collaboration avec le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec (MDEIE) et le ministère des Relations internationales (MRI)
10 h 15
Salle Fontaine E
Avec ses nombreux ports et une population de plus de 90 millions d'habitants, la
province du Shandong est un pôle d'exportation majeur. L'économie du Shandong
compte également sur un secteur industriel et manufacturier qui se classe parmi
les plus dynamiques de la Chine. Comment le Shandong contribue-t-il à la croissance
économique de la Chine et comment les autres pays peuvent-ils apprendre de ses
réussites ? Quels sont les secteurs d'activité les plus porteurs ? Quelles sont les
meilleures stratégies pour entrer sur ce marché ?
Animateur :
• Daniel Legault, sous-ministre adjoint et chef du Protocole, MRI
Introduction :
• Pierre Arcand, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la
Francophonie du Québec
Conférencière :
• Suilian Wang, vice-gouverneure, province du Shandong (Chine)
MERCREDI 10 JUIN LE COMMERCE INTERNATIONAL ET LES AMÉRIQUES
25
V
SÉANCE PLÉNIÈRE
Les différentes approches des États-Unis et de l'Europe face à la crise économique : les conséquences pour la reprise
15 h
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
Face à la crise financière, deux approches ont été mises en lumière lors du dernier
sommet du G20 à Londres : l'approche européenne met davantage l'accent sur la
nécessité d'une meilleure régulation, alors que l'approche américaine et britannique
favorise la mise en œuvre de plans de relance économique. Aussi différentes
soient-elles, ces deux approches sont-elles nécessairement conflictuelles ou
pourraient-elles être complémentaires ? Où se situe l'Amérique latine par rapport
à ces deux approches ? Comment prévenir la déflation et la dépression économique
sans causer une inflation incontrôlable ?
Présidente :
• Françoise Bertrand, présidente-directrice générale, Fédération des chambres de
commerce du Québec (FCCQ)
Animateur :
• Stephen Poloz, premier vice-président, Affaires générales, Exportation et développement
Canada (EDC)
Conférenciers :
COMMENT LES AMÉRIQUES PEUVENT-ELLES SORTIR PLUS FORTES DE LA CRISE ?
• Luis Alberto Moreno, président, Banque interaméricaine de développement (BID)
• Strobe Talbott, président, The Brookings Institution
LES APPROCHES EUROPÉENNE ET AMÉRICAINE PEUVENT-ELLES ÊTRE
COMPLÉMENTAIRES POUR ASSURER UNE VÉRITABLE CROISSANCE ?
• Craig Wright, économiste en chef, RBC Groupe Financier
• Bernard Spitz, président, Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA)
JEUDI 11 JUIN FINANCE INTERNATIONALE
JEUDI 11 JUIN FINANCE INTERNATIONALE
26 V
INSCRIPTION
SÉANCE PLÉNIÈRE D'OUVERTURE
La crise économique : une reprise incertaine ?
9h
7h
Président :
• Duarte M. da Ponte Miranda, secrétaire, Bureau des gouverneurs, Conférence
de Montréal
PREMIÈRE PARTIE UNE PREMIÈRE RÉCESSION PLANÉTAIRE : LES DIFFÉRENTES EXPÉRIENCES
Conférenciers :
L'ASIE, LE JAPON ET LES LEÇONS DE LA DÉFLATION
• Hiroshi Watanabe, président et chef de la direction, Banque du Japon pour la
coopération internationale (JBIC)
COHÉSION ET CONFIANCE : LE MOYEN-ORIENT FACE À LA CRISE
• Riad Toufic Salamé, gouverneur, Banque du Liban
LES CARAÏBES FACE À LA CRISE
• Compton Bourne, président, Banque de développement des Caraïbes
• Juan Temistocles Montas Dominguez, secrétaire d'État à l'Économie, à la Planification
et au Développement (République dominicaine)
DEUXIÈME PARTIE DU G8 AU G20 : À LA RECHERCHE D'UN MULTILATÉRALISME EXÉCUTIF
Conférenciers :
• Tiff Macklem, sous-ministre délégué et député pour le Canada au G7, Finances
Canada, Bureau du sous-ministre délégué et représentant du Canada auprès du G7
• Michel G. Maila, vice-président, Gestion du risque, International Finance Corporation
(IFC)
• Andrew Baukol, secrétaire adjoint par intérim, Département du Trésor (États-Unis)
Commentaires et conclusion :
• L'honorable Pierre S. Pettigrew, conseiller de la direction, Deloitte, et ancien ministre
des Affaires étrangères et du Commerce international (Canada)
Les fluctuations récentes des marchés boursiers semblent indiquer que les investisseurs entrevoient la fin de la crise économique. Il faudra cependant attendre plusieurs mois pour
connaître les effets des interventions massives des gouvernements et des nouvelles réglementations mises en place pour juguler la récession. Quels sont les expériences qui peuvent
servir pour garantir une véritable reprise ? Quelles seraient les conséquences de la substitution d'une devise internationale au dollar ? Le G8 et le G20 peuvent-ils contribuer de
manière importante à la relance économique ?
Salle Mont-Royal / Hampstead / Côte-St-Luc
JEUDI 11 JUIN FINANCE INTERNATIONALE
27
V
DÉJEUNER-CAUSERIE DE CLÔTURE
La crise économique et le rôle des banques centrales : jusqu'où peuvent-elles aller ?
12 h
Salle Westmount /Outremont Conférencier :
• Guillermo Ortiz Martínez, gouverneur, Banque centrale du Mexique
Présenté par :
• L'honorable Pierre S. Pettigrew, conseiller de la direction, Deloitte, et ancien ministre
des Affaires étrangères et du Commerce international (Canada)
DISCOURS DE CLÔTURE DE LA 15E ÉDITION
DE LA CONFÉRENCE DE MONTRÉAL
• Mark Carney, gouverneur, Banque du Canada
Présenté par :
• Pierre Fleurent, directeur général, Banque d'investissement et
chef, Banque d'affaires-Québec, RBC Marchés des Capitaux
Conclusion et remerciements :
• Hélène Desmarais, présidente du conseil d'administration, HEC Montréal, présidente
du conseil et chef de la direction, Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal et
présidente du Conseil consultatif et d'orientation stratégique, Conférence de Montréal
Clôture de la conférence :
• Gil Rémillard, président fondateur, Forum économique international des Amériques
(FÉIA)
Pierre BEAUDOIN
Président et chef de la direction
Bombardier inc.
Pierre BERNIER
Vice-président exécutif
Autorité des marchés financiers
Michel BRUNET
Président et chef de la direction
Fraser Milner Casgrain S.E.N.C.R.L.
Alain CÔTÉ
Associé directeur
Bureau de Montréal
Samson Bélair/Deloitte & Touche
Jacynthe CÔTÉ
Chef de la direction
Rio Tinto Alcan
Paul CÔTÉ
Président et chef de la direction
VIA Rail Canada
Gérard COULOMBE
Associé
Lavery
Jacques DAOUST
Président-directeur général
Investissement Québec
Ron DENOM
Président
SNC-Lavalin International inc.
Pierre FLEURENT
Directeur général
Banque d'investissement et
Chef
Banque d'affaires-Québec
RBC Marchés des Capitaux
Ruth FOTHERGILL
Chef
Diffusion externe
Exportation et développement Canada
(EDC)
Jean-René HALDE
Président et chef de la direction
Banque de développement
du Canada
Charles LAPOINTE
Président-directeur général
Tourisme Montréal
Monique LEROUX
Présidente et chef de la direction
Mouvement des caisses Desjardins
David M. MALONE
Président
Centre de recherches pour le
développement international (CRDI)
Suzanne MASSON
Première vice-présidente
Affaires corporatives
et secrétaire
Caisse de dépôt et placement du Québec
Hazel McCALLION
Maire
Ville de Mississauga
Mariette MULAIRE
Présidente-directrice générale
Agence nationale et internationale
du Manitoba (ANIM)
Marie-José NADEAU
Vice-présidente exécutive
Affaires corporatives et
secrétaire générale
Hydro-Québec
Patrick O'REILLY
Chef de l'exploitation
Musée canadien des droits
de la personne
Larry PETOVELLO
Directeur
Développement économique
Ville de Mississauga
Jean-Marc PROULX
Président-directeur général
Génome Québec
John A. RAE
Vice-président exécutif
Bureau du président
du comité exécutif
Power Corporation du Canada
Michel ROBITAILLE
Président-directeur général
Centre de la francophonie des
Amériques
Lise ROUTHIER-BOUDREAU
Présidente
Fédération des communautés
francophones et acadienne du Canada
Jean-Pierre SAURIOL
Président-directeur général
Dessau
Pierre SHEDLEUR
Président-directeur général
Société générale de financement du
Québec
Zin SMATI
Président et chef de la direction
GDF SUEZ Énergie
Amérique du Nord
Leesa STEINBERG
Luc VILLENEUVE
Président
Samson Bélair/Deloitte & Touche
CLUB EXÉCUTIF
28 V

http://www.conferencedemontreal.com/

Qui a dit que le Nouvel Ordre Mondial n'était pas dans les plans des grandes élites financières mondiales ?


Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Aucun commentaire:

Justice = Pax - Peace - Paz - Paix - Vrede - Frieden - Shalom - Salam - Mir - Pau - Pokoj - Shanti - Ashkharh...Abenaki OLAKAMIGENOKA Afrikaans VREDE Akan ASOMDWOE Akkadian SALMU Alabama ITTIMOKLA Albanês PAQE Algonquin WAKI IJIWEBISI Alsaciano FRIEDE Amharic SELAM Árabe SALAM Aranese PATZ Armenio ASHKHARH Assamese SHANTI Aymara HACANA Bemba MUTENDEN Basque (Euzkera) BAKEA Bavariano FRIDN Batak PARDAMEAN Belorusso PAKOJ Bengali SHANTI Bhojpuri SHANTI Isaïe 32, 17

Rechercher dans ce blog

Chargement...

Translate

Politesse et étiquette

Les commentaires si possible signés, concis ou non, courtois et pertinents, même très critiques sont appréciés. Toute discussion peut être source de progrès. Les autres, surtout les vulgaires, pourraient être supprimés .

(c) Date de l'article, sinon 2000 Famille de Siebenthal, Lausanne, Suisse. 021 616 88 88

Sites que vous devriez visiter, merci

Saint Jean-Paul II a comparé le rapport sexuel entre les époux chrétiens à l'adoration eucharistique.

http://desiebenthal.blogspot.com/2011/05/le-rapport-sexuel-est-comparable.html


http://michaeljournal.org

http://ferraye.blogspot.com/

Un pour tous, tous pour un, IEOUA, LIOBA, Alleluia

Un pour tous, tous pour un, IEOUA, LIOBA, Alleluia
Image des rings burgondes

von Siebenthal

von Siebenthal
Signification des armoiries:chapelle de Gstaad, St Niklaus. Mettons le dragon qui est en chacun de nous sous 7 verrous. Meaning of the coat of arms: Chapel of Gstaad, St Niklaus. Let the dragon that is in each of us within 7 locks. http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/misericordes-suisses.html

Un pour tous, tous pour un.

Un pour tous, tous pour un.
Le dragon de nos armoiries qui crache le feu sur le casque. http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/misericordes-suisses.html

Les valeurs suisses

Les valeurs suisses
Un pour tous, tous pour un.

Archives du blog

Les sept verrous qui bloquent le dragon qui est en chacun d'entre nous.

On triomphe des 7 vices capitaux par l’exercice des 7 vertus opposées.

Ainsi on triomphe :

de l’orgueil par l’humilité,

de l’avarice par la libéralité,

de la luxure par la chasteté,

de la colère par la patience,

de la gourmandise par l’abstinence,

de l’envie par l’amour fraternel,

de la paresse par la diligence et l’ardeur dans le service de Dieu.

Un combat à la fois, un par jour est plus efficace.

Sagesse de la première Alliance...Isaïe 11.1-3

Un rejeton sortira de la souche de Jessé,
un surgeon poussera de ses racines.
Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur,
esprit de sagesse et d’intelligence,
esprit de conseil et de force,
esprit de connaissance et de crainte du Seigneur
son inspiration est dans la crainte [piété] du Seigneur.


ll y a sept dons du Saint-Esprit qui nous aident dans ce combat :

1 le don de Sagesse ;

2 d’Intelligence ;

3 de Conseil ;

4 de Force ;

5 de Science ;

6 de Piété ;

7 de Crainte de Dieu.

A quoi servent les 7 dons du Saint-Esprit ?

Les 7 dons du Saint-Esprit servent à nous confirmer dans la Foi, l’Espérance et la Charité ; et à nous rendre prompts aux actes de vertu nécessaires pour acquérir la vie chrétienne et le CIEL.

Qu’est-ce que la Sagesse ?

La Sagesse est un don par lequel, élevant notre esprit au-dessus des choses terrestres et fragiles, nous contemplons les choses éternelles, c’est-à-dire la Vérité qui est Dieu, en qui nous nous complaisons et que nous aimons comme notre souverain Bien.

Qu’est-ce que l’Intelligence ?

L’Intelligence est un don par lequel nous est facilitée, autant que c’est possible pour un homme mortel, l’intelligence de la Foi et des divins mystères que nous ne pouvons connaître par les lumières naturelles de notre esprit.

Qu’est-ce que le Conseil ?

Le Conseil est un don par lequel, dans les doutes et les incertitudes de la vie humaine, nous connaissons ce qui contribue le plus à la gloire de Dieu, à notre salut et à celui du prochain.

Qu’est-ce que la Force ?

La Force est un don qui nous inspire de l’énergie et du courage pour observer fidèlement la sainte loi de Dieu et de l’Eglise, en surmontant tous les obstacles et toutes les attaques de nos ennemis.

Qu’est-ce que la Science ?

La Science est un don par lequel nous apprécions sainement les choses créées, et nous connaissons la manière d’en bien user et de les diriger vers leur fin dernière qui est Dieu.

Qu’est-ce que la Piété ?

La Piété est un don par lequel nous vénérons et nous aimons Dieu et les Saints, et nous avons des sentiments de miséricorde et de bienveillance envers le prochain pour l’amour de Dieu.

Qu’est-ce que la Crainte de Dieu ?

La Crainte de Dieu est un don qui nous fait respecter Dieu et craindre d’offenser sa divine Majesté, et qui nous détourne du mal en nous portant au bien dans l'amour.


Les dons du Saint Esprit
(CEC 1830-1831 ; ST I-II 68.1-8)


Les dons sont des habitudes, habitus infus, qui sont en nous et qui nous rendent réceptifs aux motions du Saint-Esprit, pour nous faire mieux agir en faveur du bien commun.

« Les dons sont des habitus qui perfectionnent l’homme pour qu’il suive promptement l’impulsion du Saint-Esprit, de même que les vertus morales disposent les facultés appétitives à obéir à la raison. Or, de même qu’il est naturel pour les facultés appétitives d’être mues par le commandement de la raison ; de même il est naturel pour toutes les facultés humaines d’être mues par l’impulsion de Dieu comme par une puissance supérieure. » ST I-II 68.4

Les sept dons du Saint Esprit
(ST I-II 68.4)


Intelligence : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans l’appréhension, par l’intelligence, des vérités spéculatives (ST II-II 8.1-8).
Conseil : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans l’appréhension, par l’intelligence, des vérités pratiques (ST II-II 52.1-4).
Sagesse : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans le jugement, par l’intelligence, des vérités spéculatives (ST II-II 45.1-6).
Connaissance : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans le jugement, par l’intelligence, des vérités pratiques (ST II-II 9.1-4).
Piété : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits de l’amour des choses qui concernent un autre (ST II-II 121.1-2).
Force : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits de la crainte des choses qui nous concernent (ST II-II 138.1-2).
Crainte : nous rend réceptifs à l’action de l’Esprit Saint dans les appétits du désir des choses nous concernant (ST II-II 19.1-12).

http://www.lumenc.org/maladies.php

Les conseils du pape François pour se confesser

© POOL-OR/CPP/CIRIC

© POOL-OR/CPP/CIRIC

Dans un petit livret intitulé « Prends soin de ton cœur », offert par le pape François aux pèlerins de la place Saint Pierre après l'Angelus du 22 février, se trouvent différents textes à méditer pendant le carême et un examen de conscience pour se préparer à la confession.

  • Une distribution un peu particulière a eu lieu il y a quelques jours place Saint-Pierre, à Rome. Des bénévoles, parmi lesquels de nombreux sans-abri venus en pèlerinage, ont distribué à la foule réunie pour entendre l'Angelus un petit carnet offert par le pape pour le premier dimanche du carême.
  • Notre cœur doit se convertir au Seigneur, a insisté François lors de l'Angélus. C’est pourquoi, en ce premier dimanche, j’ai pensé vous offrir, à vous qui êtes ici sur la place, un petit livret de poche intitulé "Prends soin de ton cœur". »

Celui-ci rassemble quelques enseignements de Jésus et les contenus essentiels de la foi, comme les sept sacrements, les dons de l'Esprit Saint, les dix commandements, les vertus, les œuvres de miséricorde, etc. On y trouve aussi un examen de conscience dont le pape avait souligné l'importance lors de sa messe quotidienne à la chapelle de la maison Sainte-Marthe le 11 octobre 2014. « Avoir un cœur recueilli, un cœur dans lequel nous savons ce qui se passe et ici et là, nous pouvons exercer une pratique ancienne mais efficace de l’Église : l’examen de conscience. Qui d’entre nous, le soir, avant de finir sa journée, reste tout seul ou toute seule et se pose la question : qu’est-ce qui s’est passé aujourd’hui dans mon cœur ? Qu’est-il arrivé ? Quelles émotions ont traversé mon cœur ? Si nous ne faisons pas cela, nous ne réussissons pas ni à bien veiller ni à bien protéger notre cœur »

I. Petits rappels sur le sacrement de Confession (ou de Pénitence ou de Réconciliation)

Un vrai chrétien a le souci constant de conserver son âme en état de grâce aux yeux de Dieu. Il sait, en effet, d’une part, que nul ne connaît ni le jour ni l’heure de sa mort et que, d’autre part, l’âme, pour être admise au bonheur parfait et éternel du Ciel, doit être entiè­rement purifiée du péché. C’est pourquoi il reçoit volontiers le sacrement de la Réconciliation.

Par ce sacrement, on obtient la rémission de tous les péchés person­nels (quelle qu’en soit la gravité) commis après le baptême. Ce pouvoir qu’avait le Christ, il l’a transmis à ses Apôtres quand, leur apparaissant après sa Résurrection, il leur a dit : Recevez le Saint-Esprit : les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez ; ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez (Jean, XX, 23). Ce pouvoir passa des Apôtres à leurs successeurs.


Tout chrétien doit recevoir ce sacrement au moins une fois chaque année. Il comporte :

L’examen des fautes commises.
Le regret de les avoir commises (Contrition).
La résolution sincère de les éviter à l’avenir.
L’accusation des péchés, au moins graves, à un prêtre approuvé, tenant la place de Dieu.
L’absolution donnée par le prêtre au nom de Jésus-Christ.
L’accomplissement de la pénitence qu’il a imposée (Satisfaction).


Le sacrement de pénitence produit notre propre mort au péché et notre résurrection à la vie en Dieu. Il prolonge ainsi notre baptême et nous prépare à l’eucharistie. Il doit laisser dans nos âmes une immense joie, car c’est un sacrement de vie.


II. Quelques conseils pour bien réaliser son examen de conscience

Par une courte prière, demander à Dieu et à Notre-Dame la grâce de bien connaître les péchés dont on est coupable.

S’examiner sur les Commandements de Dieu et de l’Église ; les péchés capitaux ; les devoirs de son état.

Pour aider le plus d’âmes possible, dont les besoins sont très divers, l’examen proposé ci-après est plutôt détaillé. Mais il est rappelé qu’en confession seule l’accusation des péchés mortels est obligatoire. Un péché est mortel quand, sachant pleinement que la matière en était grave, on l’a néanmoins commis avec un entier consentement. C’est alors une rupture d’amour avec Dieu. Et comme l’âme cesse ainsi d’être unie à Dieu - de qui elle tenait sa vie -, elle meurt surna­turellement : le péché a été "mortel" pour elle.

L’examen terminé, demander instamment à Dieu, par l’intercession de la Vierge Marie, la grâce d’une vraie contrition des péchés com­mis et la ferme résolution de les éviter à l’avenir, conditions indispen­sables pour obtenir le pardon de ses péchés.

Pour exciter en soi le regret de ses fautes, réfléchir durant quelques instants :

au redoutable châtiment du purgatoire ou de l’enfer que l’on a mérité ;
aux souffrances et à la mort que Jésus-Christ endura pour l’expiation de nos péchés ;
à la bonté d’un Dieu d’amour et de miséricorde, offensé par le péché qui a produit une rupture profonde, surtout s’il a été mortel.

Puis, réciter lentement l’acte de contrition.

III. Quelques conseils pour recevoir le sacrement lui-même

Avant de rentrer au confessionnal, ou immédiatement en entrant, suivant la coutume, réciter le « Je confesse à Dieu… » LeConfiteor nous remet devant cette réalité du péché et nous fait accomplir le mouvement de « conver­sion » nécessaire, vers Dieu et vers les autres :

Parce que nous nous sommes opposés à l’Amour tout-puissant, en cherchant à réaliser notre bonheur contre Lui ou sans Lui, nous disons : « Je confesse à Dieu tout-puissant » ;

Parce que nous avons porté atteinte à l’œuvre de l’Incarnation et de la Rédemption, en nous séparant de tous ceux qui ont coopéré à cette œuvre, notamment de la Mère du Christ, nous disons : « Je confesse … à la Bienheureuse Marie toujours Vierge » ;

Parce que nous nous sommes opposés à l’œuvre de lutte et de fidélité des anges, l’attente des martyrs, des prophètes de l’Ancien Testament, morts pour que le Règne du Messie se réalise, à l’œuvre des apôtres et des saints qui ont travaillé pour le Christ, nous disons : « Je confesse… à saint Michel (vainqueur du démon), à saint Jean Baptiste (dernier des pro­phètes), aux apôtres (représentés par saint Pierre et saint Paul), et à tous les saints » ;

Enfin, parce que notre péché s’est opposé à toute l’Église et nous sépare des autres membres du Corps Mystique que le prêtre représente, en même temps qu’il tient la place de Jésus Christ, nous disons : « Je confesse… à vous, mon Père… ».


Avant de commencer l’énumération des péchés, préciser : le temps écoulé depuis la dernière confession ; un oubli ou une dissimulation de péché grave dans celle-ci ; une ou plusieurs mauvaises communions (en état de péché grave) ; une omission de la pénitence donnée (volontaire ou non).


Accuser sincèrement tous les péchés mortels que l’on a commis, avec leur nombre et les circonstances qui les ont modifiés (aggravés, allégés), comme par exemple, les péchés commis avec d’autres personnes qu’on a ainsi scandalisées, ou qu’on a entraîné au péché.

L’accusation des péchés véniels n’est pas indispensable car on peut en obtenir le pardon par d’autres moyens que la confession, par exemple la prière, l’aumône, la pénitence… Pourtant, cette accusation est fort conseillée car, par le sacrement de la Confession, on obtient des grâces spéciales pour éviter ces péchés véniels à l’avenir.

Dans le cadre de confessions régulières, on peut dire où l’on en est par rapport à son défaut dominant, ou par rapport à ses résolutions.

Si l’on est troublé ou que l’on a peur, ou tout simplement si on hésite, on peut demander au prêtre de nous interroger, ou de nous renseigner sur la gravité d’un péché.

Terminer par : « Je m’accuse de tous ces péchés, de tous ceux que j’aurais pu avoir oublié et de tous ceux de ma vie passée ; j’en demande très humblement pardon à Dieu, et à vous mon Père, pénitence et absolution si vous m’en jugez digne ».


Ecouter avec attention le mot d'exhortation du prêtre. Avant l'absolution, bien regretter ses péchés, et réciter à cet effet l'acte de contrition : « Mon Dieu, j'ai un très grand regret de Vous avoir offensé, parce que Vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché Vous déplaît. Je prends la ferme résolution avec le secours de Votre sainte grâce de ne plus Vous offenser et de faire pénitence. »


Après la confession, accomplir la pénitence imposée par le confesseur au plus tôt, afin de ne pas l’oublier ; remercier Dieu du pardon obtenu ; renouveler sa résolution d’éviter tout péché à l’avenir, surtout le péché grave.


Examen de conscience détaillé

Avant de commencer cet examen, adresser à Dieu cette prière :

Mon Dieu, je vous supplie, par l’intercession de la Vierge Marie, de m’accorder la grâce de bien connaître tous les péchés dont je suis coupable. Faites qu’ensuite je m’en accuse avec un sincère regret de les avoir commis et une ferme volonté de les éviter à l’avenir et qu’ainsi j’en obtienne le pardon de votre miséricorde infinie. Ainsi soit-il.


Examen sur les commandements de Dieu

1er Commandement : « Tu adoreras Dieu seul et l’aimeras plus que tout… »

Omission de la prière (en particulier le matin et le soir), de la fré­quentation des sacrements de la Pénitence et de l’Eucharistie… Communions ou confessions sacrilèges… Manque de respect des sacrements… Manque au jeûne avant la communion (une heure au moins)… Violation du secret de confession… Doutes volontaires contre la foi… Mise en péril de la foi par la lecture de journaux impies, par des fréquentations dangereuses… Respect humain… Manque de confiance en Dieu ou confiance présomptueuse en ses propres forces… Indifférence à l’égard de Dieu… Manque de soumission à la volonté de Dieu… Pratiques superstitieuses, spiritisme… Critiques de la religion… Adhésion à des mouvements incompatibles avec la foi catholique… Négligence dans sa formation chrétienne…


2ème Commandement : « Tu ne prononceras le nom de Dieu qu’avec respect… »

Emploi inutile du nom de Dieu… Blasphèmes, imprécations, jurons… Serments faux ou inutiles… Irrespect à l’égard des personnes et des choses consacrées à Dieu… Souhaits néfastes à l’égard de soi-même ou d’autrui… Non-accomplissement des vœux émis…


3ème Commandement : « Tu sanctifieras le jour du Seigneur… »

Omission volontaire ou sans motif de l’assistance à la Messe domini­cale ou des fêtes d’obligation… Retard volontaire ou dissipation durant ces Messes… Travail fait ou ordonné sans nécessité ou permission… Recherches de distractions contraires à la sanctification du dimanche…


4ème Commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère… »

Manque d’amour, d’affection, de respect, d’obéissance, d’assistance à l’égard des parents durant leur vie et de prière à leur intention après leur mort… Peine causée… Souhaits de mal… Disputes d’intérêt en famille… Manque de déférence et de soumission à l’égard des supérieurs…

Pour les parents à l’égard de leurs enfants : négligence dans leur édu­cation chrétienne ou leur pratique religieuse, mauvais exemples donnés, manque de surveillance, de soins, de disponibilité, de conseils ou de corrections nécessaire… Dureté, injustice, sévérité excessive…


5ème Commandement : « Tu ne tueras point… »

Meurtre, tentative de suicide, euthanasie… Avortements, stérilisations… Souhait de mort ou de malheur à l’égard d’autrui… Vengeance, coups, blessures, torts causés à la santé, drogues, alcool, mutilations… Insultes, injures, mépris, faux rapports, haine, violences, refus de pardonner, vengeances… Indifférence à la peine d’autrui… Scan­dales par mauvais exemples, par conseils ou approbation silen­cieuse…


6ème et 9ème Commandements : « Tu ne feras pas d’impureté… » et « Tu n’auras pas de désir impur volontaire… »

Pensées ou désirs impurs provoqués en soi ou chez les autres… Conversations, chansons, lectures, spectacles immoraux (TV, Internet…) Flirts… Familiarités coupables… Danses lascives… Touchers indécents… Actions contraires à la chasteté, seul ou avec d’autres : masturbation, relations charnelles en dehors du mariage, homosexualité… Tenues ou attitudes provocantes…

Pour les fiancés : Légèretés, tendresses excessivement sensuelles… Relations prématrimoniales… Cohabitation…

Pour les époux : Atteintes coupables à la fécondité du mariage, contraception permanente ou temporaire… Limitation de l’usage du mariage aux jours inféconds sans cause sérieuse… Adultère (pensées, désirs, actions)… Liaisons… Divorce… Remariage civil… Refus injuste du droit du conjoint…


7ème et 10ème Commandements : « Tu ne voleras pas… » et « Tu ne désireras pas injustement le bien d’autrui… »

Vol (quoi ? combien ? circonstances ?), recel, objets trouvés ou empruntés et non rendus… Dommages injustes causés au prochain dans ses biens… Fraudes, manœuvres déloyales dans le travail, les affaires, le commerce, les contrats… Pots-de-vin… Coopération à des injustices… Recel d’objets volés… Négligence dans le paiement des dettes… Salaires insuffisants… Exploitation des faibles… Dommages aux biens collectifs… Désirs de vol ou d’injustices… Non-réparation de dommages causés… Non-restitution… Gaspillage… Travail bâclé…


8ème Commandement : « Tu ne mentiras pas… »

Mensonges avec ou sans préjudice pour autrui… Médisances ou calom­nies, faites ou approuvées… Faux témoignages en justice… Accusations injustes… Jugements téméraires… Rapports injustes nuisibles… Violation du secret, confié ou professionnel, des correspondances… Dissimulation, hypocrisie… Tricheries… Promesses non tenues… Refus de rectifier la vérité…


Examen sur les commandements de l’Église

Tu sanctifieras les fêtes d’obligation (Noël, Ascension, Assomption, Toussaint).

Tu assisteras à la messe les dimanches et fêtes d’obligation.

Tu te confesseras au moins une fois l’an.

Tu communieras chaque année au Temps pascal.

Tu jeûneras les jours fixés par l’Église (Mercredi des Cendres et Vendredi Saint).

Tu ne mangeras pas de viande les jours fixés par l’Église (c’est-à-dire, les jours de jeûne et les vendredis de Carême). Pour les autres vendredis de l’année, cette abstinence peut être remplacée par une autre forme de pénitence (qu’il faut alors accomplir sous peine de péché).


Examen sur les péchés capitaux

ORGUEIL : Amour-propre désordonné… Complaisance en soi-même… Egoïsme… Ambition démesurée… Vanité mondaine… Présomption… Attitudes hautaines, susceptibilité…

AVARICE : Vices contraires aux 7ème et 10ème commandements. Refus de partager, d’aider ceux qui sont dans le besoin (aumône) …

LUXURE : Vices contraires aux 6ème et 9ème commandements.

ENVIE : Jalousie du bonheur, des biens, des succès des autres ; joie de leurs malheurs, de leurs misères, de leurs revers…

GOURMANDISE : Excès dans le manger, le boire… Ivrognerie… Sensualité… Ivresse des stupéfiants…

COLÈRE : Manque de maîtrise de soi, emportements, rancunes, res­sentiment, murmures, bouderie, brusquerie, grossièreté, cruauté…

PARESSE : Dans le lever, le travail, les prières… Oisiveté… Fuite systématique des efforts…


Examen sur les devoirs d’état

N.B. L’examen suivant est très détaillé, et reprend en partie ce qui a déjà été vu auparavant.


Alors qu’il est très important, c’est un domaine qu’on oublie souvent dans l’examen de la conscience. Selon son état de vie et ses responsabilités :


1. Devoirs personnels de chrétiens :

Quelle importance ai-je attaché à ma vie chrétienne, au milieu de toutes mes occupations ? A-t-elle la première place ? Y a-t-il dans ma vie une cohérence entre ma foi et mes œuvres ?

Est-ce que je crois à la présence et à l’action du Seigneur dans le monde et dans ma vie de chaque jour ? Ai-je cherché à mieux connaître sa pensée et sa volonté en face des événements, en face des autres, et de mes problèmes personnels ? Suis-je fidèle à la vocation que Dieu m’a envoyée ?

Ai-je cherché à grandir dans la foi, à approfondir ma connaissance du Sei­gneur par la lecture de l’Évangile et du Catéchisme, ou par tout autre moyen mis à ma disposition : retraites, cours, prédications… ?

Ai-je eu peur de témoigner de ma foi par lâcheté, respect humain ? N’ai-je pas cédé aux doutes, à l’inquiétude, à l’angoisse, au désespoir ?

Ai-je compté sur le Seigneur dans les difficultés et dans les tentations ?

Est-ce que je vis dans l’attente de la vie éternelle ?

Ai-je prié ? Régulièrement ? Avec mon cœur ? Avec toute ma vie ?

Ai-je pris part à la Sainte Messe quand l’Église me le demande ? Y ai-je participé de mon mieux ?

Ai-je vécu le dimanche comme un jour de prière et de joie ? N’ai-je pas accom­pli des travaux qui ne sont pas conformes à cet esprit ?

Ai-je fait quelque chose pour aider la mission d’évangélisation de l’Église ? Pour ramener mes connaissances à la vraie foi ?

N’ai-je pas refusé par souci de ma tranquillité ou par égoïsme de m’engager dans un mouvement d’Église ?

Ai-je collaboré loyalement avec les prêtres de l’Église ? Les ai-je aidé autant que je pouvais ?


2. Devoirs envers le prochain :

Est-ce que j’aime le prochain d’un amour vrai et efficace ?

La misère, les souffrances des autres sont-elles pour moi une préoccupation ? Ai-je fait mon possible pour les sou­lager ?

Ai-je cherché à comprendre les autres ? Ai-je cherché à les aider en mettant à leur disposition mon amitié, mon temps, mes biens ?

N’ai-je jamais blessé les autres par mes paroles, mes gestes ?

Ai-je risqué de porter atteinte à la vie des autres ou à la mienne, par des im­prudences dans le travail, le sport ou sur la route ?

En quoi ai-je pu trahir l’amour des autres : indifférence, oubli des autres, mise à l’écart de certains, mauvais caractère, volonté d’avoir raison à tout prix, jalousie, envie, désir de vengeance, mépris, jugement téméraire, haine, rail­lerie, médisance, calomnie, secrets ré­vélés, achats ou ventes à des prix injustes, dettes impayées, choses non rendues, gaspillage ou détérioration des biens collectifs, mauvais exemple, scan­dale d’autant plus grand qu’il vient d’un témoin du Christ, refus de pardonner.


3. Devoirs familiaux :

Enfants :

Ai-je vraiment aimé mes parents, en évitant d’augmenter leurs difficultés, en leur apportant mon concours, en leur manifestant mon affection ?

Ai-je respecté mes parents ? En leur parlant avec déférence, en ne les jugeant pas sans les comprendre ?

Ai-je respecté l’autorité de mes parents en écoutant leurs conseils, leurs ordres et en les exécutant de mon mieux ?

N’ai-je pas gêné l’atmosphère familiale par de la mauvaise humeur, de la bouderie, de la révolte ?

Est-ce que j’aide de mon mieux mes parents âgés quand ils sont dans la gêne, ou malades ou isolés ?

Est-ce que je cherche à bien m’entendre avec tous les membres de ma famille ?


Personnes mariées :

Suis-je fidèle à l’amour promis le jour du mariage ? Ai-je cherché à développer cet amour, à me donner sans réserve et à me sacrifier ?

Ai-je souci des désirs, des goûts, des difficultés de mon époux ou de mon épouse ?

N’ai-je pas négligé mon foyer ? Ai-je le souci de penser à deux les pro­blèmes de ma famille ?

N’ai-je pas gâché notre amour en ne maîtrisant pas suffisamment les défauts de mon caractère ?

N’ai-je pas recherché les joies du mariage par simple égoïsme ?

La communion des cœurs et des esprits l’emporte-t-elle et anime-t-elle celle des corps ?

N’ai-je pas par égoïsme refusé d’avoir des enfants ? Ai-je dans ce but utilisé des moyens défendus ?

Est-ce que j’apporte toute l’attention voulue à l’éducation de mes enfants ?

Est-ce que je cherche à les connaître, à les comprendre, à découvrir leurs goûts, leur vocation, à suivre leur évolution quand ils grandissent ?

Ai-je pensé à leur donner le moyen d’exercer leur liberté quand ils grandissent ?

Mon attitude envers eux ne manque-t-elle pas de fermeté ou au contraire d’affection et de confiance ?

Est-ce que je leur donne le bon exemple ?

Ai-je cherché à les éduquer religieusement ? Leur ai-je donné le sens de la prière ?

Ai-je cherché à garder au foyer le sens du jour du Seigneur ? Ai-je aidé mes enfants à préparer leur messe ?

Ai-je considéré comme un honneur et un devoir de donner à Dieu des prêtres, des religieuses ?

Notre foyer est-il accueillant pour les autres ?


4. Devoirs professionnels :

Enfants :

Ai-je manqué l’école par ma faute ?

Ai-je mal étudié mes leçons, mal fait mes devoirs ?

Ai-je triché en classe (copié, soufflé) ?


Adultes :

Ai-je négligé mon travail ?

Ai-je conscience des responsabilités qu’engage ma situation, mon rôle ?

Quelle est mon attitude à l’égard de ceux qui me dirigent ? N’ai-je pas cherché, par méchanceté ou jalousie, à miner leur autorité ?

Quelle est mon attitude vis à vis de ceux qui travaillent avec moi ? N’ai-je pas tendance à me décharger sur les autres de ma tâche ? Est-ce que je sais les aider, les soutenir, entretenir avec eux des relations de bonne camaraderie ?

Ai-je pris ma place dans les organisa­tions professionnelles ?

Quelle est mon attitude vis à vis de ceux que je commande ou que j’emploie ? Est-ce que je les rétribue conformément à la justice ? Les ai-je traité humainement, en res­pectant leur dignité d’hommes ? Ne leur ai-je pas confié des tâches au-dessus de leurs forces ? Leur ai-je accordé le repos auquel ils ont droit et dont ils ont besoin ?


5. Devoirs civiques :

Ai-je rempli mes devoirs de chrétien dans la société ?

Ai-je cherché à m’informer le mieux possible pour comprendre les pro­blèmes sociaux et économiques ? A découvrir les solutions justes et efficaces ?

Ai-je le souci de tenir ma place dans la vie de la cité ou de la nation pour lui donner une meilleure orienta­tion ? Ai-je su accepter les charges mu­nicipales ou autres en les envisageant comme un service ?

Ai-je choisi mes représentants en fonc­tion de leur aptitude à promouvoir le bien commun et la loi divine plutôt qu’en fonction de leur aptitude à défendre mes intérêts ?

Ai-je fait mon possible pour faire changer les lois injustes (Avortements, divorce, euthanasie, pacs, etc.) ?

Examen de conscience pour Adultes

________________________________

Je crois en un Sauveur aimant qui pardonne mes péchés et qui me donne la grâce de devenir un Saint. Par le ministère de ses Prêtres, Jésus–Christ accomplit l’un et l’autre dans le Sacrement de Pénitence.

"Comme le Père M’a envoyé, Moi aussi Je vous envoie … Recevez le Saint Esprit. Les péchés seront pardonnés à qui vous les pardonnerez ils seront retenus à qui vous les retiendrez." (Jean XX : 21-23)

"Vos péchés seraient-ils rouges comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige." (Isaie I : 18)

"Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs." ( Matt. IX : 13)

"Les hommes ont reçu de Dieu un pouvoir accordé ni aux Anges,ni aux Archanges. Jamais il n’a dit aux Esprits Célestes « Tout ce que vous lierez et délierez sur la terre sera lié et délié dans le ciel ». Les Princes de ce monde peuvent seulement lier et délier le corps. Le pouvoir du prêtre va plus loin, il atteint l’âme et elle est exorcisée non seulement par le baptême, mais encore plus par le pardon des péchés. Ne rougissons donc pas de confesser nos fautes. Celui qui rougit de découvrir ses péchés à un homme et qui ne se confesse pas, sera couvert de honte au Jour du Jugement en présence de tout l’univers," (St Jean Chrysostome, Traité sur les prêtres, Livre 3)

Prière avant la confession: O Seigneur, accordez-moi la lumière pour que je me voie comme Vous me voyez, et le grâce de regretter vraiment et effectivement mes péchés. O Marie, aidez-moi à faire une bonne confession.

Comment se confesser: D’abord, examinez bien votre conscience, puis dites au prêtre le genre précis de péchés que vous avez commis et dans la mesure du possible, combien de fois vous les avez commis depuis votre dernière bonne confession. Il n’est obligatoire de confesser que les péchés mortels puisqu’on peut obtenir le pardon des péchés véniels par les sacrifices et les actes de charité. Si vous n’avez pas la certitude qu’un péché soit mortel ou véniel, mentionnez votre doute au confesseur. Souvenez-vous aussi que la confession de péchés véniels aide à éviter le péché et à progresser vers le Ciel.

Conditions nécessaires pour qu’un péché soit mortel:

Matière grave
Pleine connaissance
Entier consentement de la volonté.

Considérations préliminaires:

Ai-je parfois omis de confesser un péché grave dans le passé ; ou ai-je volontairement déguisé ou caché un tel péché ?
Nota bene : Cacher des péchés rend invalide la confession .
La confession est secrète, c’est à dire que c’est une faute mortelle pour le prêtre de révéler à qui que ce soit l’objet d’une confession.
Ai-je été coupable d’irrévérence envers ce sacrement en omettant d’examiner ma conscience avec soin?
Ai-je négligé de faire la pénitence donnée par le prêtre?
Ai-je des habitudes de péchés graves à confesser d’abord (par exemple: impureté, ivrognerie, etc.)

Premier Commandement:

Je suis le Seigneur Ton Dieu. Tu n’auras pas des dieux étrangers devant Moi. (y compris les péchés contre la Foi, l’Espérance et la Charité)

L'amour de l'argent est la racine de tous les maux, c'est une idolâtrie...

Ai-je négligé de connaître ma foi selon l’enseignement du catéchisme, par exemple le Symbole des Apôtres, les Dix Commandements, les Sept Sacrements, le Notre Père, etc.?
Ai-je volontairement mis en doute ou renié l’un des enseignements de l’Eglise?
Ai-je pris part à quelque culte non- catholique?
Suis-je membre de quelque organisation religieuse non-catholique, société secrète ou groupe anti-catholique?
Ai-je, en toute connaissance, lu quelque littérature hérétique, blasphématoire ou anti catholique?
Ai-je pratiqué des superstitions (telles que les horoscopes, prédiction d’avenir, spiritisme, etc.)
Ai-je omis des obligations ou pratiques religieuses pour des motifs de respect humain?
Me suis-je recommandé chaque jour à Dieu?
Ai-je été fidèle à mes prières quotidiennes?
Ai-je fait mauvais usage des Sacrements? Les ai-je reçus sans respect (par exemple la Communion dans la main) ou de manière invalide?
Me suis-je moqué de Dieu, de Notre-Dame, des Saints, de l’Eglise, des Sacrements ou d’autres sujets sacrés?
Ai-je été coupable de grande irrévérence dans l’Eglise (par exemple: conversation, comportement ou vêtement)?
Ai-je été indifférent vis-à-vis de ma foi catholique – en croyant qu’on peut se sauver dans n’importe quelle religion, que toutes les religions se valent?
Ai-je présumé de la miséricorde de Dieu en toute circonstance?
Ai-je désespéré de la miséricorde de Dieu?
Ai-je trahi Dieu?
Ai-je donné trop d’importance à quelque créature, activité, objet ou opinion?

Deuxième Commandement:

Tu ne prendras pas en vain le Nom du Seigneur Ton Dieu.

Ai-je blasphémé le Nom de Dieu à tort, inconsidérément ou en matière légère et triviale?
Ai-je murmuré ou gémi contre Dieu (blasphème)?
Ai-je prononcé des malédictions contre moi-même ou les autres, ou toute créature?
Me suis-je emporté contre les autres jusqu’à provoquer des jurons ou des blasphèmes contre Dieu?
Ai-je manqué à un vœu fait à Dieu?

Troisième Commandement:

Souvenez –vous de sanctifier le Sabbat.

Ai-je manqué la Messe le dimanche ou une fête d’obligation?
Ai-je été en retard à la Messe ou l’ai-je écourtée par ma faute?
Ai-je fait manquer la Messe à d’autres ou leur ai-je fait écourter la Messe?
Ai-je été volontairement distrait pendant la Messe ?
Ai-je fait ou commander un travail servile non nécessaire le dimanche ou les jours de fête d’obligation?
Ai-je acheté ou vendu sans nécessité ce jour là?

Quatrième Commandement:

Honore ton père et ta mère.

Ai-je désobéi ou manqué de respect envers mes parents ou ai-je négligé ou refusé de les aider dans leurs besoins ?
Ai-je manqué de respect pour des personnes chargées de me commander?
Ai-je calomnié ou insulté des prêtres ou d’autres personnes consacrées à Dieu?
Ai-je manqué de respect vis à vis des personnes âgées?
Ai-je maltraité mon conjoint ou mes enfants?
Ai-je désobéi ou manqué de respect à mon mari?
En ce qui concerne mes enfants:

Ai-je négligé leurs besoins matériels?
Me suis-je soucié de les faire baptiser de bonne heure?1
Ai-je pris soin de leur éducation religieuse personnelle?
Leur ai-je permis de négliger leurs devoirs religieux?
Leur ai-je permis le flirt ou des fréquentations régulières sans perspective du mariage dans un proche avenir?
Ai-je veillé à leurs compagnies?
Ai-je omis de les discipliner quand c’était nécessaire?
Leur ai-je donné un mauvais exemple?
Les ai-je scandalisés par des disputes avec mon conjoint en présence de mes enfants? En jurant ou blasphémant en leur présence?
Ai-je gardé la modestie à la maison?
Leur ai-je permis de porter des vêtements immodestes (mini jupes, pantalons serrés, robes ou pulls trop ajustés, corsages transparents, shorts courts, tenues de bain provocantes, etc.)? 2
Leur ai-je refusé la liberté de se marier ou de suivre une vocation religieuse?

________________________________

1 Les nouveaux nés devraient être baptisés dès que possible. Sauf prescription diocésaines particulières, il semble généralement admis qu’un nouveau-né devrait être baptisé dans l’intervalle de une semaine ou dix jours environ après sa naissance. Beaucoup de catholiques repoussent le baptême à une quinzaine ou un peu plus. L’idée d’administrer le baptême dans les trois jours après la naissance est considérée comme trop stricte. Saint Alphonse, suivant l’opinion commune, pensait qu’un délai non motivé au-delà de dix ou onze jours serait un péché grave. Par rapport à la coutume moderne, connue et non corrigée par les Ordinaires locaux, un délai non motivé au delà d’un mois serait un péché grave. S’il n’y a pas de danger probable pour l’enfant, les parents ne peuvent être convaincus de péché grave en différant le baptême un peu au-delà de trois semaines au plus, mais l’usage de faire baptiser un nouveau-né dans l’intervalle d’environ une semaine ou dix jours après la naissance est fort recommandable et en vérité, une date plus précoce peut être recommandée à juste titre. — H. Davis S.J., Moral and Pastoral Theology, Vol. III, Pg.65, Sheed and Ward, New York, 1935

2 Demander le feuillet LF05 Règles Mariales pour la Modestie dans le vêtement.

Cinquième Commandement:

Tu ne tueras pas.

Ai-je provoqué, désiré ou hâté la mort ou la blessure physique de quelqu’un?
Ai-je entretenu de la haine contre quelqu’un?
Ai-je opprimé quelqu’un?
Ai-je désiré la vengeance?
Ai-je été cause d’inimitié entre d’autres personnes?
Ai-je querellé ou combattu quelqu’un?
Ai-je souhaité du mal à quelqu’un?
Ai-je eu l’intention ou tenté de blesser ou de maltraiter d’autres personnes?
Y a-t-il quelqu’un avec qui je refuse de parler ou contre qui je garde rancune?
Ai-je pris plaisir aux malheurs de quelqu’un?
Ai-je été jaloux ou envieux?
Ai-je pratiqué ou essayé de pratiquer un avortement ou conseillé à quelqu’un de le faire
Ai-je, d’une manière ou d’une autre, mutilé mon corps sans nécessité?
Ai-je eu des pensées de suicide ou des tentatives?
Me suis-je enivré ? Ai-je pris des drogues interdites?
Ai-je trop mangé ou est-ce que je néglige de me nourrir convenablement? (c’est à dire avec des aliments sains)
Ai-je manqué à la correction fraternelle?
Ai-je nuit à l’âme de quelqu’un, surtout aux enfants en scandalisant par le mauvais exemple?
Ai-je nuit à moi-même en exposant mon âme aux tentations volontairement et sans nécessité. (par exemple: mauvaises émissions, mauvaises chansons, plages, etc.)?

Sixième et Neuvième Commandement:

Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne désireras pas la femme de ton prochain.

Ai-je refusé à mon conjoint, à ma conjointe, les droits du mariage?
Ai-je pratiqué le contrôle des naissances (pilules, appareils, retrait)?
Ai-je abusé des droits du mariage de quelque autre manière?
Ai-je commis l’adultère ou la fornication ( pratiques sexuelles prémaritales)?
Ai-je commis un péché contre nature dans le domaine de la pureté (homosexualité ou lesbianisme en pensée, en parole ou en action )?
Ai-je touché ou embrassé quelqu’un de manière impure?
Me suis-je engagé dans des baisers prolongés et passionnés en dehors du mariage ?
Me suis-je engagé dans des affections désordonnées?
Ai-je pratiqué l’impureté solitairement ( masturbation )?
Ai-je entretenu des pensées impures et m’y suis-je complu?
Me suis-je laissé aller à des désirs sensuels pour quelqu’un ou ai-je volontairement désiré voir ou faire quelque chose d’impur?
Me suis-je laissé aller volontairement à quelque plaisir sexuel complet ou incomplet en dehors du mariage?
Ai-je été occasion de péché pour d’autres en portant des vêtements immodestes, trop serrés ou provocants de toute autre manière?
Ai-je agi pour provoquer ou occasionner chez les autres des pensées ou des désirs impurs délibérément ou par légèreté?
Ai-je fait des lectures indécentes ou regardé de mauvais film?
Ai-je regardé des films et des émissions érotiques ou la pornographie par internet ou permis à des enfants de le faire?
Ai-je prononcé des paroles ou raconté des histoires indécentes?
Ai-je écouté volontairement de telles histoires?
Me suis-je vanté de mes péchés ou complu dans les péchés du passé?
Me suis-je trouvé en compagnie impudique?
Ai-je consenti à des regards impudiques?
Ai-je négligé de contrôler mon imagination?
Ai-je prié tout de suite pour bannir de si mauvaises pensées et tentations?
Ai-je évité la paresse, la gourmandise, l’oisiveté et les occasions d’impureté?
Ai-je pris part à des danses immodestes et à des spectacles indécents?
Suis-je resté sans nécessité seul en compagnie de quelqu’un du sexe opposé en dehors du mariage?

Nota bene: Ne pas craindre de dire au prêtre tout péché d’impureté que vous avez pu commettre. Ne pas cacher ou essayer de déguiser de tels péchés. Le prêtre est là pour vous aider et vous pardonner. Rien de ce que vous dites ne le choquera, donc ne craignez pas, quelque puisse être votre honte.

Septième et Dixième Commandement:

Tu ne voleras pas. Tu ne convoitera pas les biens du prochains.

Ai-je volé quelque chose? Quoi ou combien?
Ai-je endommagé le bien des autres?
Ai-je par négligence abîmé le bien des autres?
Ai-je été négligent dans la gestion de l’argent et des biens d’autrui?
Ai-je triché ou fraudé?
Ai-je participé excessivement à des jeux d’argent?
Ai-je refusé ou négligé de payer mes dettes?
Ai-je acquis un bien notoirement volé?
Ai-je omis de rendre des objets prêtés?
Ai-je trompé mon employeur sur ma journée de travail?
Ai-je triché sur les salaires de mes employés?
Ai-je refusé ou négligé d’aider quelqu’un en urgente nécessité?
Ai-je omis de restituer en cas de vol, de tricherie ou de fraude?
Ai-je envié à un autre ce qu’il avait?
Ai-je été jaloux du bien d’autrui?
Ai-je été avare?
Ai-je été cupide et avare, accordant trop d’importance aux biens matériels et au confort? Mon cœur est-il porté vers les possessions terrestres ou les vrais trésors du Ciel ?

Huitième Commandement:

Tu ne porteras pas de faux témoignage envers ton prochain.

Ai-je menti à propos de quelqu’un?
Mes mensonges ont-ils causé un tort matériel ou spirituel?
Ai-je porté des jugements téméraires (c’est à dire cru fermement, sans preuve évidente à la culpabilité de quelqu’un dans un crime ou une faute morale?
Ai-je nui à la bonne réputation de quelqu’un en révélant des fautes vraies mais cachées (délation )?
Ai-je révélé les péchés d’autrui?
Ai-je été coupable de cafardage (c’est à dire d’avoir rapporté quelque chose de défavorable dit par quelqu’un à propos d’un autre de manière à créer l’inimitié entre eux)?
Ai-je encouragé ou prêté l’oreille à la diffusion du scandale concernant mon prochain?
Ai-je prêté de faux serments ou signé de faux documents?
Suis-je critique, négatif ou peu charitable dans ma conversation?
Ai-je flatté les autres?

Les Sept Péchés Capitaux et les Vertus opposées.

Orgueil..............................................Humilité
Avarice............................................Libéralité
Luxure.............................................Chasteté
Colère...............................................Douceur
Gourmandise....................................Tempérance
Jalousie...........................................Amour fraternel
Paresse............................................Effort

Cinq effets de l’Orgueil

La vaine gloiren a. Vantardise b. Dissimulation/Duplicité
Ambition
Mépris des autres
Colère / Vengeance / Ressentiment
Entêtement / Obstination

Neuf manières d’être instrument de péché pour d’autres.

A. Ai-je sciemment été cause de péché ?
B. Ai-je coopéré au péché des autres ?

Le conseil
Le commandement
Le consentement
La provocation
La louange ou la flatterie
La dissimulation
La participation
Le silence
La défense du mal accompli.

Les Quatre Péchés qui crient vengeance au Ciel.

Le meurtre volontaire
La Sodomie ou le Lesbianisme
L’oppression des pauvres
La fraude sur le juste salaire du travailleur.

Les Six Commandements de l’Eglise.

Ai-je entendu la Messe le dimanche et les fêtes d’obligation?
Ai-je pratiqué le jeûne et l’abstinence les jours désignés et ai-je observé le jeûne eucharistique?
Me suis-je confessé au moins une fois l’an?
Ai-je reçu la Sainte Eucharistie au temps de Pâques?
Ai-je contribué au soutien de l’Eglise dans la mesure où je le dois?
Ai-je observé les lois de l’Eglise concernant le mariage (c’est à dire le mariage sans présence d’un prêtre ou mariage avec un parent ou non-catholique)?

Les Cinq Blasphèmes contre le Cœur Immaculé de Marie.

Ai-je blasphémé contre l’Immaculée Conception?
Ai-je blasphémé contre la Virginité Perpétuelle de Marie?
Ai-je blasphémé contre la Divine Maternité de Notre Dame ? Ai-je manqué à reconnaître Notre Dame comme Mère de tous les hommes?
Ai-je cherché officiellement à semer dans les cœurs des enfants l’indifférence ou le mépris, ou même la haine de ce Cœur Immaculé?
L’ai-je outragée directement dans Ses Saintes Images?

Finalement:

Ai-je reçu la Sainte Communion en état de péché mortel? (Sacrilège)

Examen des péchés véniels d’après St Antoine-Marie Claret.

L’âme devrait éviter tous les péchés véniels, spécialement ceux qui ouvrent la voie du péché mortel. Ce n’est pas assez , mon âme, de prendre la ferme résolution de souffrir la mort plutôt que de commettre un péché mortel. Il est nécessaire de former une résolution semblable par rapport au péché véniel. Celui qui ne trouve pas en lui-même cette volonté ne peut trouver la sécurité. Rien ne peut nous donner une certaine sécurité du salut éternel comme une vigilance incessante pour éviter même le moindre péché véniel et un sérieux remarquable en tous points touchant toutes les pratiques de la vie spirituelle - sérieux dans la prière et les rapports avec Dieu, sérieux dans la mortification et le renoncement, sérieux dans l’humilité et l’acceptation du mépris, sérieux dans l’obéissance et le renoncement à sa volonté propre, sérieux dans l’amour de Dieu et du prochain . Celui qui veut atteindre ce sérieux et le garder, doit nécessairement prendre la résolution d’éviter toujours spécialement les péchés véniels

suivants:

Le péché d’admettre en son cœur tout soupçon non fondé, tout jugement injuste contre le prochain.
Le péché d’entrer en conversation sur les défauts d’autrui et de manquer à la charité de toute autre manière même légèrement.
Le péché d’omettre, par paresse, nos pratiques spirituelles ou de les accomplir avec négligence volontaire.
Le péché d’avoir une affection désordonnée pour quelqu’un.
Le péché d’avoir une vaine estime de soi-même ou une vaine satisfaction dans ce qui nous concerne
Le péché de recevoir le Saint Sacrement de manière insouciante, avec des distractions et autres irrévérences et sans préparation sérieuse.
Impatiences, ressentiment, tout manquement à accepter des déceptions comme venant de la Main de Dieu ; car cela met obstacle à la voie des décrets et dispositions de la Divine Providence par rapport à nous-mêmes.
Le péché de se donner occasion de ternir même de loin l’éclat immaculé de la sainte pureté.
La faute de cacher volontairement à ceux qui devraient les connaître, les mauvaises inclinations, les faiblesses et les mortifications, en cherchant à poursuivre la route de la vertu, non sous la direction de l’obéissance, mais en se laissant guider par ses propres caprices.

Nota bene: Ceci s’entend de circonstances où nous pourrions avoir une direction qui mérite d’être recherchée, mais nous préférons suivre nos faibles lumières personnelles).

Prière pour une bonne confession

O mon Dieu, par mes péchés détestables, j’ai crucifié de nouveau Votre Divin Fils et L’ai tourné en dérision. A cause de cela, j’ai mérité Votre Colère et me suis rendu digne des feux de l’Enfer. Combien aussi j’ai été ingrat envers Vous, mon Père Céleste, qui m’avez tiré du néant, m’avez racheté par le Précieux Sang de Votre Fils et m’avez sanctifié par Vos Saints Sacrements et le Saint Esprit. Mais dans Votre Miséricorde, vous m’avez réservé cette confession. Recevez –moi de nouveau comme Votre fils prodigue et accordez-moi de bien me confesser pour que je puisse recommencer à Vous aimer de tout mon cœur et de toute mon âme et par conséquent garder vos commandements et souffrir patiemment toute expiation temporelle qui reste à accomplir. J’espère obtenir de Votre bonté et puissance, la vie éternelle au Paradis. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.

Note Finale

N’oubliez pas de confesser vos péchés avec regret surnaturel en même temps que ferme résolution de ne plus retomber dans le péché et d’éviter les occasions prochaines de péché. Demandez à votre Confesseur de vous aider en toute difficulté qui entraverait une bonne confession. Accomplissez promptement votre pénitence.

Acte de Contrition

O mon Dieu, je regrette du fond du cœur de vous avoir offensé. Et je déteste tous mes péchés, parce que je redoute la perte du Ciel et les peines de l’Enfer, mais surtout parce que mes péchés Vous offensent, mon Dieu, qui êtes toute bonté et qui méritez tout mon amour. Je prends la ferme résolution, avec le secours de Votre Grâce, de confesser mes péchés, de faire pénitence et d’amender ma vie. Amen.


EXAMEN DE CONSCIENCE POUR ADULTES

Résumé: Il faut rechercher au moins tous les péchés mortels dont on se souvient et qui n’ont pas encore été confessés dans une bonne confession et à un prêtre ayant les pouvoirs pour absoudre. Un péché est mortel s’il y a : gravité de matière, pleine connaissance et plein consentement. Indiquer, dans la mesure du possible, leur espèce et leur nombre (même pour les désirs). Pour cela on demande à Dieu la grâce de bien connaître ses fautes et on s’examine sur les Dix Commandements et les préceptes de l’Église, sur les péchés capitaux et les devoirs de notre état. Il faudra penser à accuser également les péchés qui ont pu être commis par omission. N.B.: La confession est sacrilège lorsqu’on a volontairement caché des fautes mortelles. COMMANDEMENTS DE DIEU l er Commandement : « Tu adoreras Dieu seul et tu l’aimeras plus que tout. » Dieu est-il au centre de ma vie ? Est-il bien pour moi un Père à l’amour duquel je réponds par un amour total et une généreuse obéissance ? Jésus est-il vraiment mon Maître et mon modèle, celui dont je vis par la foi et les sacrements ? Manquements par omission ou négligence dans les prières (matin, soir, dans les tentations) et la réception des sacrements. Tiédeur. Respect humain pour manifester sa foi. Parole ou acte contre la religion. Adhésion à des mouvements incompatibles avec la foi catholique. Superstitions, spiritisme. Avoir tenté Dieu. Péchés contre la foi : refus d’adhérer à une ou plusieurs vérités révélées. Doutes volontaires. Négligeance dans sa sa propre formation religieuse. Lectures, émissions et spectacles portant atteinte à la foi ou à la morale. Péchés contre l’espérance : manque de confiance en la bonté et la providence de Dieu. Découragement, désespoir. Compter sur ses seules forces. Prétexter de la bonté de Dieu pour pécher. Ne pas désirer le ciel. Péchés contre la charité : indifférence par rapport à Dieu ; absence de prière et de pratique religieuse. Sacrilèges en profanant les choses saintes, en particulier confessions (incomplètes volontairement) et communions sacrilèges (reçues en état de péché mortel). Envers le prochain : refus de voir Dieu dans nos frères; haines, mépris, moqueries ; refus d’assister son prohain dans les graves nécessités. 2e Commandement : « Tu ne prononceras le nom de Dieu qu’avec respect. » Transgresser les serments et vœux faits en son nom. Associer son nom à des serments faux ou inutiles. Blasphémer son nom, celui de la Vierge ou des saints. Prononcer des imprécations contre soi ou contre autrui. 3e Commandement : « Tu sanctifieras le jour du Seigneur. » Avoir manqué à la sainte Messe par sa faute, y être arrivé en retard. Avoir fait ou fait faire “des travaux et des occupations qui empêchent le culte dû à Dieu, la joie propre au jour du Seigneur, ou la détente convenable de l’esprit et du corps” (can.1247). Avoir été à des amusements ou réunions dangereuses pour la foi ou les mœurs. 4e Commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère. » Enfants de tous âges : Manque d’amour, de respect, d’obéissance (dans les limites de leur autorité), de reconnaissance et d’assistance (matérielle, spirituelle) aux parents. Parents : ne pas témoigner de l’affection à tous ses enfants ; ne pas leur donner l’exemple d’une vie vertueuse et chrétienne. Envers ceux encore sous leur dépendance : Association Notre Dame de Chrétienté manquements dans leur formation humaine et chrétienne (instruction religieuse, choix de l’école); et dans ses devoirs de surveillance, de conseil et de corrections nécessaires. Tous : disputes d’intérêt en famille. Manquements dans l’accomplissement du travail dans le respect dû à l’autorité (dans le métier, la vie collective) ou dans les responsabilités des dirigeants (conditions de travail honnêtes, juste salaire, respect vis-à-vis des employés). Insoumission aux lois civiles justes (impôts, service militaire, devoir civique). 5e Commandement : « Tu ne tueras point. » Meurtre, tentative de suicide, imprudence exposant à tuer ou blesser son prochain (sport à risque, transgression grave et volontaire du code de la route, conduite en état d’ivresse). Colères, disputes, vengeances, refus de pardon, rancunes, envie, jalousie, drogue. Excès dans les boissons, gourmandise. Attitude insultante et scandaleuse. Participation (par action ou par omission), à la stérilisation, à l’avortement, à l’euthanasie, au suicide. Incitation à la violence, à la lutte des classes. Haine raciale ou ethnique. 6e et 9e Commandements : « Tu ne commettras pas d’impureté. Tu n’auras pas le désir impur volontaire. » Pensées, désirs et actes commis seul ou avec d’autres contre la pureté. Conversations et chansons déshonnêtes. Lectures, spectacles (TV, films,...), fréquentation de lieux exposant à l’impureté. Responsabilité dans le péché d’autrui (danse, mode et attitude provocantes). Personnes mariées : Limitation de l’usage du mariage aux jours inféconds sans cause sérieuse. Moyens contraceptifs, ponctuels ou permanents. Refus des droits du conjoint. Adultère (pensées, désirs, actions). Infidélité affective. Liaison extra-matrimoniale. Divorce. “Remariage”. Fiancés : Manifestations de tendresse excessivement sensuelles. Relations pré matrimoniales. Cohabitation. 7e et 10e Commandements : « Tu ne voleras pas. Tu ne désireras pas injustement le bien des autres. » Participation direct ou indirect à des vols, fraudes, injustices. Dettes impayées. Non restitution. Recel d’objets volés. Tort causé dans les ventes, contrats, transactions. Tricheries. Fraudes. Pots de vin. Non-respect des lois sociales justes sur le travail, les assurances... Travail bâclé ; perte de temps. Dépenses excessives, par luxe, vanité, etc. Gaspillage. 8e Commandement : « Tu ne mentiras point. » Mensonges. Faux témoignage. Accusations injustes. Jugements téméraires. Calomnies (personnes ou institutions). Secrets violés. Médisances, ragots. Refus de réparer ou de rectifier COMMANDEMENTS DE L’ÉGLISE 1. Tu sanctifieras les dimanches et fêtes d’obligation (en France : Noël, Pâques, Ascension, La Pentecôte, Assomption, Toussaint) : par l’assistance à la messe et l’abstention d’activités contraires à la sanctification du jour du Seigneur (voir 3e commandement de Dieu). 2. Tu te confesseras au moins une fois l’an. 3. Tu communieras chaque année au Temps pascal (de Pâques à la Pentecôte). 4. Tu jeûneras ou feras abstinence les jours fixés. Jeûne et abstinence: Mercredi des Cendres et Vendredi Saint ; abstinence : tous les vendredis de l’année (les vendredis autres que ceux du Carême, on peut remplacer l’abstinence par une autre pénitence). 5. Tu contribueras selon tes moyens aux dépenses de l’Eglise. Association Notre Dame de Chrétienté DEVOIRS D’ÉTAT 1. Devoirs de chrétien : effort pour tendre à la perfection de la charité ; témoignage de cohérence entre la foi et les œuvres ; fidélité à la vocation reçue de Dieu ; dimension apostolique de sa vie ; approfondissement de sa foi ; aide à l’Eglise ; respect et obéissance à la hiérarchie dans ce qui dépend de son autorité. 2. Devoirs dans la famille : fidélité et don de soi dans le mariage ; générosité dans la procréation et l’éducation des enfants ; amour et entraide ; affection et assistance aux ascendants. 3. Devoirs dans la profession application au travail ; sens de la justice dans les rapports professionnels, dans les contrats. 4. Devoirs dans la cité : participation à la vie de la cité, devoir électoral ; respect des lois justes ; effort pour faire changer les lois injustes (avortement, ...) ; solidarité avec les plus démunis. MAÎTRISE DE SON TEMPÉRAMENT Il faut soumettre à la raison et à la loi de Dieu les passions déréglées par le péché originel et nos propres péchés. On distingue sept tendances qui nous inclinent au mal : - l’orgueil : amour désordonné de soi-même qui engendre l’ambition, la présomption, la vaine gloire, les attitudes hautaines, les vanités mondaines. - l’avarice : attachement désordonné aux richesses qui engendre l’injustice, l’endurcissement du cœur, le défaut de générosité pour faire l’aumône, l’aveuglement de l’esprit. - la luxure : vice contraire, voir 6e et 9e commandements. - L’envie : nous attriste à la vue des qualités ou des succès d’autrui ; engendre la calomnie, la jalousie, les discordes, les actions portant tort à autrui. - la gourmandise : excès dans le manger et le boire (alcoolisme) qui met en danger notre santé et nous fait perdre la possession de nous-mêmes. - la colère : fait perdre le contrôle de soi-même et porte aux injures, querelles, coups... - la paresse : incline à fuir l’effort dans le travail, l’accomplissement des devoirs. Association Notre Dame de Chrétienté

Mit freundlichen Grüssen

Avec mes meilleurs salutations
Distinti saluti
Kind regards, yours sincerely
Saludos cordiales
בברכה, בכבוד רב
С уважение
ขอแสดงความนับถือ
你的真诚的
المخلص

Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

Tél: international ++ 41 21 616 88 88

Mobilisation générale: épargnes, retraites... volées légalement ! Comme à Chypre et en Grèce... Arnaque de la création monétaire du néant, ex nihilo... Grâce à monnaie-pleine, on peut rédiger ensemble un projet de loi d'application ou un contre-projet et reprendre ainsi toutes les meilleures solutions, BNS, RBI, monnaie, crédits, etc...

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Invitations 2017
In English
http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/10/free-invitations-every-year.html

en français:
http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/10/invitations-gratuites-chaque-annee.html

Avec mes meilleurs salutations
Distinti saluti
Kind regards, yours sincerely

Nouvelle adresse: 23, Av. Edouard Dapples, CH 1006 LAUSANNE. SUISSE

Tél: international ++ 41 21 616 88 88

Mobilisation générale: épargnes, retraites... volées légalement !

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/swiss-positive-money-social-credit.html

Thème pour l'année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Articles les plus consultés